Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

ADM-1015, la gestion stratégique des ressources humaines

Par   •  22 Octobre 2018  •  2 294 Mots (10 Pages)  •  316 Vues

Page 1 sur 10

...

Quand on parle d’environnement interne, on parle de « culture et valeurs organisationnelles, structure et organisation, politiques et méthodes, habiletés, compétences et talents des employés, stratégies passées[3] ».

Force est de constater que c’est relativement la même chose que l’angle microscopique. À l’intérieur de l’entreprise, le dirigeant doit avoir une vision concrète de ce qui peut arriver. Il doit analyser, à l’intérieur même de ses mûrs, les forces et faiblesses des travailleurs, quelle formation a été donnée et peut-on en donner une autre afin de parfaire les connaissances des gens dans le but d’améliorer la qualité du travail, mais aussi d’améliorer les compétences des travailleurs. Si on compare la compagnie avec une autre dans le même domaine, sommes-nous compétitifs, pouvons-nous faire face aux différents enjeux économiques, sommes-nous bien outillés? Il faut regarder nos besoins et trouver les solutions pour parvenir à un rendement maximum et surtout efficace.

Bref, suite à l’analyse microscopique, le dirigeant d’entreprise sera en mesure de bien comprendre ses besoins. il doit regarder dans l’entreprise les ressources en place et s’assurer que le tout est maximisé. Les personnes disponibles sont-elles compétentes, ont-elles les habiletés requises et nécessaires pour les fonctions quelles occupent? L’angle microscopique et l’adaptation de la stratégie de gestion des ressources humaines en lien avec l’environnement interne sont étroitement liés.

QUESTION #3

Pour le professionnel des ressources humaines, le développement de tactiques d’affaires est très important. Encore une fois, comme l’explique Normand Turgeon « …les tactiques d’affaires font référence aux choix résiduels subordonnés à la stratégie et au modèle d’affaires retenus; elles sont cruciales dans la création et la captation de la valeur sur le marché. Les choix tactiques sont facilement réversibles… [4]» Le professionnel des RH a devant lui les stratégies et tactiques envisagées par la compagnie. Il peut donc mettre en œuvre des façons de faire en fonction de ce qui a été décidé. Il ne contrôle pas ce qui est externe, mais pour l’interne, il a ce pouvoir.

Ça devient un atout en ce sens qu’il a en main tout pour aller chercher le meilleur des employés. Même s’il n’a pas mis en place ces tactiques, comme il est celui qui va promouvoir le changement et qu’il détient une crédibilité auprès des travailleurs, les tactiques sont en lien avec la vision et les objectifs mis en place par la compagnie.

Le professionnel des ressources humaines doit tenir compte des besoins des travailleurs. Il doit aussi veiller à ce que les employés se sentent bien et à l’aise dans leur milieu de travail, mais aussi qu’ils se sentent impliqués et qu’ils puissent sentir qu’ils participent au développement de l’entreprise sans être brimés.

Il est important de toujours être franc et transparent. Les travailleurs qui sont au cœur des stratégies ou tactiques mises en place se sentent beaucoup plus valorisés et impliqués ce qui se traduit par la suite en une augmentation du rendement de l’entreprise. Un employé heureux va le transmettre dans son travail et par le fait même ça engendra une satisfaction de la clientèle donc une augmentation des ventes et services. La compagnie est donc plus en santé et tout le monde se porte mieux. C’est un peu ce qu’est la valeur ajoutée.

Il ne faut pas que tout soit nécessairement axé sur la rentabilité de l’entreprise, mais aussi sur une valeur ajoutée à l’entreprise, comme on peut penser au développement durable, un meilleur régime de retraite, des horaires de travail plus avantageux (conciliation travail-famille), bonification des congés maladie, etc.

En terminant, le professionnel des RH est un allié de la compagnie. Il aide à la réussite des projets et objectifs de l’entreprise de par ses connaissances, son professionnalisme et sa facilité d’intégration des atouts des employés. Il est celui qui fait l’embauche des nouveaux. Idéalement, il doit aller recruter les meilleurs. Ça fait partie de la valeur ajoutée d’aller chercher les meilleurs et de leur offrir ce qu’il y a de mieux.

DEUXIÈME PARTIE, les rôles des professionnels des RH.

QUESTION #4

Beaucoup de choses sont dites dans le vidéo de madame Codsi. Pour elle, il est important que la personne soit influente au sein du groupe auquel le gestionnaire fait parti prenante. Il faut aussi que cette personne soit ouverte, qu’elle ait une grande ouverture d’esprit, mais aussi de faire preuve d’une grande écoute auprès des gens avec qui elle va faire affaire. Lors des rencontres, la personne participe aux débats, prend place aux discussions de toutes sortes, partage ses expériences et doit faire preuve d’une maîtrise d’elle-même tout en inspirant une certaine confiance auprès des travailleurs. Cette personne doit savoir écouter les personnes qui viennent la voir.

Parfois, on fait appel à une personne qui est spécialisée dans un champ d’expertise quelconque, mais parfois non, cette personne se distingue comme un partenaire d’affaires plus polyvalent. Cette personne ne doit pas avoir peur de faire part de ses opinions, de ses visions, mais en écoutant ses camarades, elle doit savoir faire preuve d’un bon jugement.

Selon l’étude menée par Ulrich et Johnson en 2008, 6 champs de compétences ont retenu l’attention. Ces compétences rejoignent celles décrites par madame Codsi dans son vidéo. Vous verrez au fil des explications des compétences les similitudes avec madame Codsi.

Tout d’abord, selon l’étude, il faut que la personne soit crédible auprès des personnes qu’elle rencontre. Un professionnel des RH doit faire respecter ce qui est demandé tout en étant poli, c’est une personne sur qui nous pouvons compter, il est admiré de ses pers. Il sait écouter pour bien faire passer son message. Il doit inspirer confiance. Madame Codsi le disait dans son vidéo que la personne doit faire preuve d’une grande écoute, mais aussi d’inspirer la confiance pour être crédible.

Cette personne doit expliquer de façon simple et claire ce que la compagnie veut comme rendement ou façon de faire. Les us et coutumes de l’entreprise. Madame Codsi le disait aussi, cette personne n’impose pas, mais est capable d’aller de l’avant avec les demandes de la compagnie.

Le professionnel des RH doit savoir repérer les talents et intégrer aux travailleurs

...

Télécharger :   txt (15 Kb)   pdf (61.1 Kb)   docx (16.9 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club