Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Commentaire comparé de deux Annonciations

Par   •  28 Août 2017  •  1 287 Mots (6 Pages)  •  326 Vues

Page 1 sur 6

...

de mettre en comparaison cette pièce avec celle de Léonard De Vinci, un des plus grands peintres maitres de la Renaissance si ce n’est de l’histoire de la peinture en général. Il maitrisait en effet parfaitement bien la perspective, qui est ici très présente, il y a une profondeur incroyable, le tableau ne s’arrête pas à la scène principale, il y a un superbe paysage, avec des montagnes qui nous paraissent infinis, il n’y a pas un endroit dans l’œuvre où il semble y avoir de limite, tous les contours sont ouverts vers l’extérieur du tableau, à l’extrême droite avec le demi accès vers l’intérieur de la supposée maison de Marie, l’extrême gauche avec le rebord qui continue, et même devant on suppose le pavé continuer vers nous. Pour ce qui est de la représentation du mouvement, si la scène de Martini a l’air complètement statique il faut reconnaître que la peintre a fait un effort avec le tissu que porte Gabriel qui a l’air d’être en train de voler alors que ses ailes sont à l’arrêt, quant à celle de Léonard, nous l’avons déjà remarqué mais la Vierge est représentée en plein mouvement de surprise et l’archange a l’air d’être dans le mouvement aussi, par son bras qui tend à avancer encore vers Marie et par ses ailes qui ont l’air d’être prêtes à reprendre l’envol à tout moment, ici même la verdure n’a pas l’air totalement statique, on voit un arbre dont le feuillage penche un peu vers le fond à gauche, bien sur tous ces mouvements sont représentés dans une ambiance qui reste pourtant très calme, très sereine. Evidemment les couleurs changent aussi beaucoup entre ces deux œuvres, chez Martini elles sont relativement peu nuancées, dominance de doré avec comme seule contraste l’habit de Marie, pour Léonard c’est le blanc qui dominerait quelques peu mais avec une forte présence du vert foncé, et quelques pointes de rouge qui frappent l’œil. En général tout est plus détaillé dans la peinture de la renaissance, et donc plus réaliste comme nous l’avions déjà constaté dans l’analyse précédente. La différence ultime dont je parlerai pour mettre en comparaison ces œuvres sera la façon dont les peintres ont représenté cette fameuse « annonciation » c’est à dire la manière dont Gabriel annonce à Marie qu’elle enfantera le fils de Dieu, car c’est ce qui me semble le plus important, le plus touchant. Dans l’œuvre de Simone Martini, sont inscrits en latin les premiers mots du texte biblique « ave gratia plna Dominus Tecum », ils sortent de la bouche de Gabriel et vont jusqu’au visage de Marie, le message est transmis de cette manière. Alors que dans la peinture de Léonard De Vinci, il n’y a rien d’écrit, les personnages ont l’air de se regarder dans les yeux et c’est ainsi que ce qui a besoin d’être su l’est probablement, le réalisme permit par toutes les techniques dont nous venons de parler donne cette possibilité, le message est insinué, c’est ce qui fait, selon moi, la force de ce tableau.

L’Annonciation, Léonard De Vinci, vers 1473 (98 x 217 cm)

...

Télécharger :   txt (7.6 Kb)   pdf (73.8 Kb)   docx (11.2 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club