Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

"Le pain", Francis Ponge

Par   •  16 Octobre 2018  •  1 185 Mots (5 Pages)  •  157 Vues

Page 1 sur 5

...

La fabrication du pain que nous avons observé au début, est en fait la création du monde, il nous la réécrit à l’aide de cet objet religieux, le pain qui est dans la croyance chrétienne, le corps du christ. Avec cette relation à la religion par ce verbe d’action « fut glissée » (l6) nous mènerait à une idée de créateur. Mais nous avons au départ « la masse amorphe » qui surgit qui est en rupture avec la genèse chrétienne qui commence par la vie d’Adam et Eve. Alors que là le monde est « en train d’éructer » (l5) une référence à la base de la levure chimique qui fait gonfler le pain mais qui fait alors penser aux cratères formés par cette « masse » qui cracherait la lave du noyau. Ce qui nous décrit le sol en mouvement de la Terre en création. Et puis, nous avons le « four stellaire » (l6) qui fait allusion en réalité à notre galaxie : la Voie Lactée, qui est donc le lieu où la planète nait. Puis « où durcissant elle s’est façonnée » où nous comprenons qu’avec le temps (le temps de la cuisson) la masse amorphe se transforme en notre monde avec ses divers reliefs.

Mais la métaphore filée se termine brutalement par une dernière phrase isolée du reste du poème avec un connecteur logique d’opposition « Mais » (l18). La description est interrompue par un jeu de mots : « brisons-là » (l18) qui dans un sens nous dis de briser la croute, de couper le pain, mais à cette époque cette expression était utilisés pour mettre un terme à une conversation. Ponge veut alors mettre fin à ce rêve et termine le poème en revenant sur la banalité du pain. Car en effet le pain n’est qu’un objet après tout, un objet de « consommation » (l20) qui ne sert qu’a nourrir l’homme. De plus il utilise un autre jeu de mot : « le pain doit être dans notre bouche » qui d’une part doit être mangé mais surtout que l’on doit en parler, voir le recréer nous-même.

Pour conclure dans ce texte Le pain, Ponge va renouveler l’image du pain en le décrivant de manière très précise, il va en faire comme un film en décrivant trois plan du pain : la vue d’ensemble, les reliefs et l’intérieur. Il va valoriser l’extérieur du pain en rapportant son émerveillement pour l’objet puis va inverser la tendance pour la mie. Puis il fait la métaphore filée du notre monde en rendant le pain une miniature de la planète Terre pour ensuite créer une cassure et revenir au départ, c’est-à-dire à un objet banal de la vie de tous les jours. Dans un de ses autres poèmes de son recueil : L’huitre, Francis Ponge aborde cette même idée de recréer cet objet de consommation renfermant tout un monde.

...

Télécharger :   txt (6.7 Kb)   pdf (46.7 Kb)   docx (12.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club