Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

"Fonction du Poète" d'Hugo

Par   •  17 Octobre 2018  •  1 443 Mots (6 Pages)  •  71 Vues

Page 1 sur 6

...

Par ailleurs, le poète est aussi un visionnaire. Lorsque les hommes demeurent figés dans le présent et le passé, lui est capable de voir le futur. L’expression « Lui seul distingue » au vers 6 montre la vision particulière et unique du poète. Le verbe « distinguer » au vers 6 montre que le poète se distingue par les sens : le poète voit l’avenir mais aussi grâce à son esprit : il le comprend (« perçant les ombres » v.5) et l’analyse (« Le germe qui n’est pas éclos » v.7). Le champ lexical du temps (« des temps futurs » v.5 ou « passé » v.19) est présent dans ce poème. En effet, le poète est un lien entre le présent et le futur. Le chiasme (« Qui prend le passé pour racine / A pour feuillage l’avenir » v.19 – 20) confirme cette idée. Le poète est un témoin privilégié de son temps. Il connaît l’avenir et veut transmettre ses connaissances par le biais de la poésie. Donc le poète est un être vraiment différent des hommes.

Dans ce texte, une grande opposition règne entre ombre et lumière. En effet, ce poème commence dans les ténèbres (« dans votre nuit » v.2 ou « ombres » v.5 ou « sombres » v.6) et se termine dans la lumière (« rayonne » v.21 ou « flamme » v.21 ou « merveilleuse clarté » v.24). De plus, le titre du recueil Les Rayons et les Ombres confirment cette impression. Le poète veut, en fait, lié des réalités opposées : ignorance et savoir, mensonge et vérité, passé et avenir… On remarque que le poète agit pour tous. Il a une parole universelle. En effet, tous les lieux géographiques sont mentionnés à travers le vers 26 (« Ville et désert, Louvre et chaumière »). Ces termes antithétiques rapprochés par une conjonction de coordination à valeur additive montrent l’étendue des lieux où le poète agit. Cette idée d’universalité est affirmée à travers le vers 27 (« Et les plaines et les hauteurs ») grâce à l’utilisation emphatique de la conjonction de coordination « et ».

Le poète est considéré comme l’intermédiaire entre les hommes et Dieu. Ce qui donne une dimension mystique au poème. En effet, le champ lexical du divin (« sacré » v.2 ou « dieu » v.9 ou « bénir » v.17) est très présent dans ce poème. Le poète est, en fait, un interlocuteur privilégié avec Dieu. Il est comme son messager. Effectivement, on peut comparer le poète au Christ. Tous les deux rêvent d’amour, ont du courage malgré les obstacles et souffrent. De plus, « malgré les épines » au vers 11 évoque la couronne d’épines du Christ. L’expression « la poésie est l’étoile » au vers 29 rappellent l’étoile du berger. La notion de « Dieu » aux vers 9 et 30 indique que le poète est l’élu. En effet, de nombreux éléments dans ce poème mettent en avant le poète en le comparant au Christ, au messager de Dieu sur Terre, à celui qui guidera l’humanité. Le poète est le guide de l’humanité. Il mènera les hommes vers la beauté et le sacre d’après Hugo.

On en conclut que Hugo, en utilisant l’esthétique romantique et en rompant progressivement avec la tradition classique du XVIIIème, nous présente le rôle du poète dans la société. En effet, le poète est l’intermédiaire entre Dieu et les hommes. En tant que visionnaire, il est le guide de l’humanité. Lui seul est le prophète qui doit transmettre un message au monde. Néanmoins, le poète est incompris et exilé de la société. Au XIXème siècle, de nombreux poèmes exposent le rôle du poète dans la société. Par exemple, « L’Albatros » de Baudelaire montre le poète seul, moqué, incompris et exilé.

...

Télécharger :   txt (8.4 Kb)   pdf (48.8 Kb)   docx (13.2 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club