Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Prémonition de la Guerre civile de Salvador Dali 1936 et Massacre en Corée de Pablo Picasso 1951

Par   •  22 Octobre 2017  •  1 589 Mots (7 Pages)  •  218 Vues

Page 1 sur 7

...

Enfin, le tableau de Picasso Massacre en Corée, est repris du tableau de Goya el très d’el mayo, il la peint 6 mois après le début de la guerre de Corée, la Corée du nord communiste attaque par surprise la Corée du sud et tente de prendre le contrôle du pays. Ils sont sur le point de réussir mais les E.U réagissent afin d’aider le gouvernement Coréen en danger. En 1953, les communistes et le gouvernement Coréen trouvent un compromis afin de mettre fin à cette guerre. Le pays est donc divisé en 2 : une Corée du sud pro-américaine et une Corée du nord communiste et prochinoise et prosoviétique. Il se dégage du tableau une expression générale de désolation, les couleurs tournent vers le gris. On observe des ruines en arrière plan celles-ci peuvent être considérées comme un rappel a Hiroshima, le fleuve est une frontière qui sépare les 2 Corées. Un contraste majeur entre les 2 groupes est visible, les civils ne portent pas de vêtements ils sont nus, les femmes ont des formes rondes donc enceintes, ces mères ont le visage déformé par la terreur, l’angoisse et le désespoir de ne pouvoir sauver leurs enfants, elle nous regarde sollicitant notre pitié et notre compassion exprimant l’horreur dont elles vont faire l’effraie. Et les enfants en total opposition avec les hommes aux visages casqués évoquant l’agressivité. On observe 2 enfants effrayes, un aux bras de sa mère, l’autre derrière le dos de sa mère. Sur un plan intermédiaire se situent 3 autres enfants, 2 qui ne semblent pas mesurer le danger et qui jouent, et une jeune fille qui semble absente de la situation à laquelle elle n’est reliée que par la main de sa mère. Le groupe d’hommes représente la force militaire, le personnage à droite non masqué qui brandit une épée pour donner le signal de l’exécution peut-être perçu comme une allégorie à la décision politique, l’aspect métallique des soldats symbolise l’absence de réflexion et la déshumanisation. Cette toile de Picasso est une œuvre engagée. Une œuvre est dite engagée lorsqu’elle exprime une opinion politique, lorsqu’elle est une arme mise au service d’une cause. Selon l’expression de Jean Paul Sartre, l’artiste engagé soutient une idée : la notion d’engagement nait avec la prise de conscience d’une injustice et la volonté d’y remédier, c’est pourquoi les artistes engagés sont révoltés et rarement des conservateurs.

...

Télécharger :   txt (9.5 Kb)   pdf (81.6 Kb)   docx (12 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club