Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Comment les acteurs de l'aménagement répondent-ils aux nouveaux enjeux liés aux territoires du quotidien ?

Par   •  28 Août 2018  •  1 845 Mots (8 Pages)  •  123 Vues

Page 1 sur 8

...

Le désengagement des acteurs publics est une donné nouvelle. La libéralisation croissante de l'économie depuis les années 1980 ainsi que la diminution des ressources de l'État dans un contexte de récession économique expliquent ce recul. Les petites communes voient par exemple disparaître de plus en plus de service de proximité comme les bureaux de postes. Les partenariats public-privé se multiplient. Dans ce cas, la décision est partagée entre l'acteur public et son partenaire, et ce de l'élaboration du projet à sa mise en œuvre. L'acteur privé apporte un financement, mais aussi son expertise et ses méthodes en matière d’aménagement, de construction, etc. C'est le cas pour la construction de centres hospitaliers ou bien d'un réseau d'éclairage public. Des groupes privés deviennent ainsi aménageurs. C'est le cas de l'entreprise JCDecaux, qui a équipé plusieurs grandes villes française comme Lyon, Paris, etc. en systèmes de vélos en libre-service, d'EIffage pour la construction de grands équipements, le grand stade de Lille ou d'Apsys pour a construction d'espaces commerciaux et de loisirs comme précédemment abordé les Rive de l'Orne à Caen

La société civile prend part à l'aménagement des territoires locaux. Elle est en dehors du cadre de l'État constituée d'associations de citoyen qui, souvent, s'opposent à des projets jugés nuisibles à l'échelle locale sur le plan environnemental ou paysager pour citer la liaison TGV Lyon-Turin, aéroport de Notre-Dame-des-landes et le barrage de Silvens par exemple. La CNDP (Commission nationale du débat public) s'adresse aux citoyens. Elle a pour mission de les informer et de veiller à la prise en compte de leur point de vue dans le processus de décision. Elle peut être saisie pour divers projets comme la création d'autoroutes, de lignes ferroviaires, d'installations nucléaires, d'aéroports, de gazoducs et d'équipements industriels. La notion de gouvernance met l'accent sur les interactions entre acteurs. Elle désigne une gestion de l'aménagement des territoires prenant en compte la multiplicité des acteurs qu'ils soient publics, privés et civils, à différentes échelles et de leurs intérêts.

La mondialisation met les territoires locaux en concurrence. Les acteurs privés ont un poids croissant dans la conception et le financement des projets d'aménagement. Cela conduit à faire de l'attractivité des territoires et de la rentabilité des aménagements une priorité. L'enjeu de leur compétitivité aux échelles européenne et mondiale devient primordial. La mise en valeur des territoires locaux repose de plus en plus sur leur attractivité. Cela se traduit par des stratégies de marketing territorial. Mais c'est surtout l'insertion dans des réseaux de transport comme les autoroutes ou le TGV et de communication performants à différentes échelles qui est déterminante pour conserver et attirer population et activités. Les territoires locaux les plus compétitifs bénéficient d'un soutien de l'État. C'est le cas pour les territoires industriels mais aussi pour les territoires ruraux. Les pôles d'excellence rurale sont porteurs d'un projet de développement qui associe acteurs publics et privés, dans le Gers les volailles de qualités. Ces labels donnent accès à des subventions spécifiques.

La cohésion territoriale reste un enjeu déterminant de l'aménagement. Face à l'inégale compétitivité des territoires de proximité, l'accès des populations à l'emploi, aux services, à la culture constitue un défi majeur. En ville, dans les espaces périurbains, en métropole et en outre-mer, les ZAC permettent cette accessibilité aux logements et aux services pour tous. Montré par le cas de la ZAC de Montsinéry en Guyane. La politique de la ville, ensemble d'actions mises en place par les pouvoirs publics afin de revaloriser les zones urbaines en difficultés, vise les quartiers marqués par les difficultés socio-économiques. Les quartiers prioritaire bénéficient d'aides spécifiques des pouvoirs publics. De plus, la loi Solidarité et renouvellement urbain impose aux communes de plus de 3500 habitants de disposer d'au moins 20% de logements sociaux. Dans les espaces ruraux, il s'agit de réduire les inégalités. Les ZZR (Zone de revitalisation rurale) bénéficient d'aides publiques afin de lutter contre le dépeuplement, le déclin économique et l'enclavement des campagnes les plus fragiles

Les territoires de quotidien sont des laboratoires du développement durable. Ils mettent en place des Agendas 21 locaux, plus précisément un programme de mesures concrètes d'aménagement local visant à appliquer les objectifs du développement durable. Ceux-ci sont élaborés à la suite d'une concertation entre acteurs qui essaient de déterminer les atouts et les contraintes du territoire. Ces outils permettent des actions concrètes principalement axées sur la préservation de l'environnement pour ainsi dire l'encouragement de l'habitat écologique, développement des transports propres, événements de sensibilisation au développement durable, et d'autres encore. Certains territoires sont spécifiquement dédiés à la protection de l'environnement. Ils font l'objet de périmètre précis comme les réserves naturelles, zones de protection spéciale, espaces boisés classés, zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique,etc. Qui visent à ^^réserver des territoires fragiles. Les territoires du quotidien intègrent l'enjeu de durabilité. Les PADD (projets d'aménagement et de développement durables) veillent à l'équilibre entre aménagement et préservation de l'environnement à l'échelle locale.

Aller vers un développement durable est l'un des enjeux majeurs du XXI siècle et cet objectif conditionne la plupart des projets d'aménagement français et européens. Il repose sur trois principes essentiels : favoriser le développement économique des territoires, mais aussi améliorer les conditions de vie des populations et assurer l'équité sociale, tout en veillant à la préservation de l'environnement et des ressources naturelles de manière à ce qu'elles soient toujours disponibles pour les générations futures. Ainsi ces principes ne sont pas toujours respectés par certains acteurs comme les industriels mais sont de plus en plus respecté grâce aux aides financières et actions de différents acteurs publics ou privés.

...

Télécharger :   txt (12.8 Kb)   pdf (55.9 Kb)   docx (15 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club