Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

OCP Office Chérifienne de Phosphate

Par   •  8 Février 2018  •  2 797 Mots (12 Pages)  •  69 Vues

Page 1 sur 12

...

- Fiche technique de l’OCP

Raison social

Office Chérifien des Phosphates OCP

Numéro du registre de commerce

Casablanca 40.327

Date de creation

Dahir du 07/08/1920

Directeur General

Mr Mostapha TERRAB

Siege social

Angle Route d’El Jadida et BD de la Grande Ceinture, B.P 5196 Casa Mâarif, Casablanca

Mise en place de la structure d’un groupe

Juillet 1975

Produits commercialisés

Phosphate, Acide Phosphorique, Engrais

- Organigramme de la direction générale :

[pic 4]

[pic 5]

Figure 1

[pic 6]

Figure 2

- Le site de Jorf Lasfar :

En tenant compte à la fois des changements que connaît le marché mondial des phosphates et de l’intérêt porté au développement de la valorisation locale des richesses nationales en phosphates, l’OCP s’est engagé depuis 1965 dans un processus de transformation sur place du phosphate en vue de sa commercialisation sous forme de produits dérivés. C’est dans ce but que le complexe Pôle Chimie Jorf Lasfar a vu le jour, dans la région des Doukkala à 20 Km au sud de la ville d’El-Jadida.

Le site de Jorf Lasfar a été retenu pour l’implantation de cet important ensemble industriel, compte tenu des avantages suivants :

Proximité des zones minières permettant son alimentation en phosphate brut (Khouribga),

Possibilité de construction d’un port à tirant d’eau important,

Disponibilité de l’eau de mer et de l’eau douce,

Disponibilité de terrains pour les extensions futures. Ce complexe permet la transformation du phosphate en acide phosphorique P2O5 et en engrais.

Cinq sociétés sont en activité sur le site en joint-venture avec l’OCP. Il s’agit de "Maroc Phosphore", détenue à 100 % par l’OCP, et de quatre autres sociétés étrangères (Belgique et Allemagne, Inde, Pakistan et Brésil) d’envergure mondiale, qui traitent environ cinq millions de tonnes de phosphate roche par an et produisent 1,35 million de tonnes d’acide phosphorique. Le complexe industriel de Jorf Lasfar est constitué pour l’instant de :

Maroc Phosphore III et IV :

Après le Complexe Industriel Maroc Phosphore I et II à Safi, le Groupe OCP a décidé d’implanter le Complexe Industriel Maroc Phosphore III et IV à Jorf Lasfar pour doubler sa capacité de valorisation des phosphates.

Indo-Maroc Phosphore :

IMACID est une société maroco-indienne créée en 1997. Ce projet a coûté 2 milliards de DH et il a occupé une surface de 112.500 m. La commercialisation du produit est destinée aux partenaires indiens de l’OCP : ZAURI et TATA. Cette unité a démarré en octobre 1999 à proximité du complexe Maroc Phosphore III et IV à Jorf Lasfar; elle a augmenté la capacité de la production d’acide phosphorique à la plateforme de Jorf Lasfar de 25%.

Pakistan Maroc Phosphore :

Pakistan Maroc Phosphore (PMP) est une société en joint-venture entre l’OCP et des sociétés pakistanaises (50% OCP, 25% FFBL, 12,5% Fauji Foundation, 12,5% FFCL). Elle traite les phosphates en provenance de Khouribga. Située au site de Jorf Lasfar, elle produit de l’acide phosphorique (1135 tonnes/jour) et de l’énergie électrique (32 MW).

Brésil Maroc Phosphore :

Inaugurée récemment, BMP est une société en joint-venture entre l’OCP et Bunge de Brésil. Elle sera le deuxième producteur des engrais après les ateliers marocains et sa production sera destinée au marché brésilien.

Le port de Jorf Lasfar :

Le port de Jorf Lasfar a été réalisé entre 1974 et 1982. Ouvert au commerce international depuis 1982, le port de Jorf Lasfar constitue l’un des maillons de l’infrastructure portuaire du Maroc. Il est situé à 20 Km au sud de la ville d’El Jadida. Il dispose de capacités nautiques lui permettant d’accueillir des navires de port en lourd de 120.000 tonnes. Ce port est conçu pour répondre à un trafic maritime de plus de 25 millions de tonnes grâce à ses infrastructures, à son outillage et au développement des complexes phosphatiers et thermiques et d’une zone industrielle. Le port industriel a été conçu pour être un port d’exportation des phosphates et des engrais.

Sa vocation a déterminé son emplacement entre trois gisements de phosphates (Benguerir, Youssoufia et Khouribga).

Installations portuaires :

Hangar de stockage de soufre solide ;

Unité de fusion filtration de soufre ;

Bacs de stockage de soufre liquide ;

Bacs de stockage d’acide sulfurique ;

Bacs atmosphériques des stockages d’ammoniac ;

Station de filtration et de pompage d’eau de mer ;

Station d’ensachage des engrais destinés à l’exportation.

Superstructures portuaires

Déchargement :

Soufre solide à l’aide de 2 portiques ;

Soufre liquide ;

Ammoniac à l’aide d’un bras de déchargement ;

Acide sulfurique à l’aide d’un bras de déchargement.

Chargement

...

Télécharger :   txt (22.1 Kb)   pdf (71.8 Kb)   docx (24.2 Kb)  
Voir 11 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club