Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Des pratiques culturales durables en aquaculture

Par   •  15 Août 2017  •  1 006 Mots (5 Pages)  •  112 Vues

Page 1 sur 5

...

-

- Aquaponie

Le mot « aquaponie » est un mot formé par le fusion des mots aquaculture : l'élevage de poissons ou autres organismes aquatiques, et hydroponique : la culture des plantes par de l'eau et des matières minérales. C'est deux cultures se développent en symbiose en milieu ouvert ou sous abri en zone tropicale ou dans une serre en zone froide et tempérée.

L'aquaponie vise à construire un écosystème (paradoxe) comportant trois types d'organismes vivants. Tout d'abord les poissons dont les fèces, riches en azote phosphore et potassium vont nourrir les plantes tels un engrais. Ensuite des bactéries aérobies (nécessitant du dioxygène pour fonctionner) filtrent les matières organiques et les transforment en nitrates sous forme minérale pour ainsi nourrir les plantes qui s'en servent pour croître, épurant ainsi l'eau du bassin. Ces trois organismes sont, en pratique, contenus dans différents bacs.

Illustration 2: ci-contre un système d'aquaponie réduit

3) La Rizipisciculture

-

La rizipisciculture consiste en l'élevage de poissons dans une rizière en même temps que la culture du riz, selon la FAO.

Cette dernière bien qu'encore faible se développe fortement, particulièrement dans les pays asiatiques où les rizières sont abondantes et dans certains pays d'Afrique.

Cette autre forme d'aquaculture s'est développée récemment, dans les années 1980-90. L'utilisation de pesticide et d'herbicides pour répondre aux problèmes de démographie et de diminution des stocks de poissons a fait reculé cette association culturale.

Elle permet à l'éleveur de diversifier sa production en apportant une source de protéine, qui se fait en générale rare dans ces pays pauvres où l'alimentation est basée sur le riz.

Le système riz-poissons nécessite la coordination de nombreux paramètres tels que la température , la profondeur d'eau , son pH ou encore la période de culture afin de bénéficier d'un meilleur compromis, la première culture n'empêchant pas la deuxième. Étrangement, cette culture est plus facilement réalisable que ce que l'on pourrait penser et peut amener, lorsque ces cultures ne sont pas vivrières, un réel revenu en plus à l'éleveur.

Une rizière initialement n'étant pas optimale pour l'élevage de poissons, elle nécessite donc certains aménagements tels qu'un étang-refuge qui permettra aux poissons de se réfugier à l'abri des prédateurs, ou lors des récoltes de riz, des asséchements.

Ainsi cette forme d'aquaculture permet une aide social et économique pour les éleveurs.

A l'image de l'aquaponie, elle permet aussi une aide environnementale durable, les fèces des poissons servant d'engrais au riz, et les poissons mangent certains prédateurs à la culture du riz. Notons qu'il y a de toutes manières un empoissonnement des rizières, qu'il soit artificiel par la main de l'homme ou naturel (aussi dit traditionnel) lorsque le poisson via les échanges d'eau (lors de la saison des pluies ou de l’inondation des rizières) pénètre dans la rizière.

http://www.annabac.com/content/la-rizipisciculture

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rizipisciculture

http://fr.wikipedia.org/wiki/Aquaponie

http://fr.wikipedia.org/wiki/Aquaculture_biologique

http://www.observatoire-des-aliments.fr/qualite/bio/laquaculture-bio

http://www.greenpeace.org/france/PageFiles/266559/challenging-the-aquaculture.pdf

http://aquaponie-pratique.com/

...

Télécharger :   txt (7.4 Kb)   pdf (48.7 Kb)   docx (12.2 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club