Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Contraction utérine chez la rate

Par   •  14 Avril 2018  •  1 173 Mots (5 Pages)  •  285 Vues

Page 1 sur 5

...

Remarque : du fait que la cuve à organe isolé contient déjà 10 mL de tyrode, les concentrations réelles finales sont les suivantes :

S1: 2,5.10-3 U.I/ml S2:2,5.10-4 U.I/ml S3:2,5.10-5 U.I/ml S4:2,5.10-6 U.I/ml

Résultats

- Résultat 1 : la contraction utérine

On réalise un premier enregistrement spontané de la contraction de l’utérus. L’utérus étant un muscle, lorsqu’il est étiré, il a tendance à se contracter pour trouver sa position initiale. De ce fait, on obtient un enregistrement de base, qui trace ces phénomènes. On note quelques contractions, peu nombreuses et possédant une fréquence et une amplitude très irrégulières dans le temps.

On réalise un premier enregistrement spontané de la contraction de l’utérus. L’utérus étant un muscle, lorsqu’il est étiré, il a tendance à se contracter pour trouver sa position initiale. De ce fait, on obtient un enregistrement de base, qui trace ces phénomènes. On note quelques contractions, peu nombreuses et possédant une fréquence et une amplitude très irrégulières dans le temps.

- Résultat 2 : effet du broyat hypophysaire sur la contraction utérine

Cette seconde expérience nous permet de réaliser le deuxième enregistrement, afin de mettre en évidence l’effet de l’extrait hypophysaire sur la contraction utérine.

Lorsqu’on ajoute la solution sur l’utérus, on remarque que, au cours de l’enregistrement et après quelques secondes de latence, la fréquence et l’amplitude des contractions enregistrées est beaucoup plus important

- Résultat 3 : effet des différentes concentrations d’ocytocine sur les contractions utérines

On observe sur les graphes que les contactions sont de plus en plus rapprochées dans le temps c’est-à-dire une augmentation de la fréquence, de plus on note une augmentation de l’amplitude démontrant ainsi des contractions de plus en plus grande au fur et à mesure que les concentrations en ocytocine sont concentrées. Cette troisième expérience nous permet de mettre en évidence le fait que plus la solution est concentrée en Ocyotcine plus les contractions utérines sont élevées et puissantes.

Conclusion

On peut conclure par le fait que l’hypothèse de départ selon laquelle il y aurait une hormone présente dans la posthypophyse qui serait responsable des contractions utérines a pu être vérifier par la troisième expérience où nous avons ajoutés différentes concentrations en ocytocine.

...

Télécharger :   txt (7.9 Kb)   pdf (45.6 Kb)   docx (14.2 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club