Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Situation de stage lien d'attachement

Par   •  16 Octobre 2017  •  1 587 Mots (7 Pages)  •  65 Vues

Page 1 sur 7

...

- Les troubles d’attachements peuvent aussi survenir dans un contexte de

maltraitance (abus psychologique, physique ou sexuel). Pour ce thème il faut reprendre le contexte familial. Son développement relationnel avait pu être perturbé par la vision de la violence de son père.

Il est accueilli toute la semaine à l’internat et rentre le weekend end au domicile. Il montre rapidement des difficultés à respecter le cadre éducatif. Il se braque fréquemment et peut passer à l’acte. En décembre 2013, lors d’un entretien avec sa mère, il lui a été proposé de rentrer au domicile un soir par semaine pour lui permettre de bénéficier d’un temps avec les membres de sa famille. L’alternance de ce rythme a permis à l’équipe d’observer une évolution positive du comportement de J.V qui tend à se réguler. Il arrive à se calmer plus rapidement, il est dans le dialogue avec l’éducateur. Cependant l’équipe éducative constate qu’il gère difficilement son comportement lorsqu’il est reprit par les éducatrices.

Ce comportement avec les « éducatrices » vient aussi questionner la notion de la construction identitaire : Quelle est sa compréhension du rapport Homme/ Femme en fonction de ses représentations infantiles qu’il a pu percevoir durant son enfance ?

Nous pouvons mettre en lien l’écho de la relation de ses parents sur J.V et les Modèles Internes Opérants de l’enfant décrits par J. Bowlby. En effet ceux sont les « représentations mentales, conscientes et inconscientes du monde extérieur et de soi à l’intérieur de ce monde, à partir desquelles l’enfant perçoit les évènements, entrevoit le futur et construit ses plans ». J.V a pu intérioriser la relation Homme/Femme et se forger un M.I.O incluant ses perceptions de lui-même et les attentes de sa figure d’attachement paternel.

- J.V est particulièrement agité le mercredi et le jeudi. La préparation de sa

valise lors son départ se fait dans la lenteur. Il dit souvent: « Maman est toujours au travail », « Je suis tout seul à la maison». En ce moment, il est en demande, auprès de l’équipe éducative, de rester à l’internat le jeudi soir. L’absence de sa mère au domicile peut supposer qu’il ne veuille pas rentrer, qu’il ne sent pas rassuré et en sécurité. Il est aussi possible que J.V souhaite de sa mère une plus grande disponibilité lorsqu’il rentre chez lui. ». Cette interprétation personnelle soulève le dysfonctionnement du lien d’attachement sécure et fait constater des comportements insécures de J.V. D’après les discussions avec l’équipe pluridisciplinaires, je peux aborder la notion « sécure/insécure » : Le lien d’attachement sécure/insécure serait que « l’enfant recherche le contact avec la figure d’attachement. La mère est disponible et sensible aux signaux de détresse ». A l’inverse le lien d’attachement insécure se composerait de deux façons : « Soit l’enfant ne présente pas beaucoup de réaction, il ne compte pas sur sa mère pour le sécuriser, il est anxieux et évitant. Soit l’enfant est malheureux lorsqu’il ne voit pas sa mère mais ne veut pas le contact avec elle lorsqu’elle est présente. Il est résistant, agité et en colère

Les situations observées et les éléments cliniques amenés par l’équipe m’ont permis de lier la théorie et la pratique. Mobiliser les connaissances conceptuelles relatives à la psychologie m’a permis de mieux comprendre les comportements des personnes accompagnées et ainsi tendre à assurer une action la plus appropriée auprès d’elles.

...

Télécharger :   txt (10.4 Kb)   pdf (84.7 Kb)   docx (13 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club