Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

ADM 1002 TN1, Initiation à la gestion.

Par   •  1 Juin 2018  •  1 206 Mots (5 Pages)  •  199 Vues

Page 1 sur 5

...

bien respecté chez Sécuriplus : Mr Blanchette a le pouvoir de reprimender ses employés sur base du non respect des règles et quotas établis par Sécuriplus

4. L’unité de commande

a. Comme l’atteste l’organigrame, chaque employé a aussi de lui une seule personne dirigeante

5. L’unité de direction

a. Les trois divisions de l’entreprise assure la démarquation entre différrents segments de produit de l’entreprise

6. La subordination de l’intérêt individuel

a. Même si Mr Blanchette cherche à éviter les mauvais résultats pour le bien de l’entreprise, il cherche aussi a protégé sa réputation. Sécuriplus ne s’assure donc pas que Mr Blanchette se trouve dans une postion assez distante à son intérêt personnel, dans sa prise de décision

7. La rémuneration

a. Dans l’étude de cas présentée, la question de la remuneration n’est jamais mentionné. Je suppose donc que la rémuneration n’est pas relié aux résultats des employés. Ce principe n’est donc pas respecté

8. Le degré de centralisation

a. Le bon traitement des réclamations est essentiel. Même si la manière dont Mr Blanchette est incorrect, la fonction des subordonnées reste importante.

9. La hiérarchie

a. Comme il a déjà été dit, Sécuriplus est une entreprise extrêmement hierarchisé. Ce principe est donc bien respecté

10. L’ordre

a. Le principe d’ordre est bien respecté , comme le prouve la figure 2 de l’étude de cas. Chaque document a, théoriquement, sa place

11. L’équité

a. Le principe d’équité n’est pas respecté : Mr Blanchette souhaite que ses employés fassent un travail parfait, hors il ne semble pas avoir eu la formation adéquate pour ça.

12. L’initiative, la stabilité du personnel et l’union du personnel

a. Ces trois derniers principes ont été reunis dans le même point car aucun n’est respect pour une raison similaire. Le méthode managériale de Mr Blanchette laisse très peu place à ses employés pour intervenir dans la méthode de travail. De plus, la pression qu’il leur fait subit leur empêche de travailler en équipe.

Question 3 :

Sur la base des postulats du mouvements des relations humaines et du modèle participatif, quelles critiques pouvez-vous adresser à l’entreprise Assurances Sécuriplus?

Le postulat du mouvement des relations humaines et du modèle participatif repose sur 5 thèmes : La division du travail , l’admnistration, les styles technocratiques , la satisfaction des besoins sociaux et l’intégration à un groupe.

Dans le cas de Sécuriplus , les principes du mouvement des relations humaines est très peu respecté. Même si il y a une division du travail et que chaque département fait partie d’un grand groupe, rien n’est fait pour que l’employé se sente comme étant un membre à part entière de l’entreprise.

La style managérial de Mr Blanchette ne laisse pas la place aux membre de son équipe pour un épanouissement social. La manière de communiquer avec ses employés relève de la pression constante, plutôt qu’une discussion entre deux personnes cherchant à trouver des solutions à un problème commun.

Par exemple, un employé relève à Mr Blanchette qu’il y a un problème de formation. Au lieu de prendre cette information et approfondir le problème afin d’y trouver une solution commune, Mr Blanchette insiste à nouveau sur l’obligation d’atteindre des objectifs fixer pas l’entreprise.

Même si un objectif commun est sous-jacent à la demande de Mr Blanchette, la pression excercé par celui-ci fait clairement ressentir qu’il cherche d’abord à être dans les bons papiers de la direction.

La centralisation de l’autorité, qui est representé par Mr Blanchette, empêche une communication efficace entre l’équipe managériale, et les commis. Cela entraine donc une inefficaté dans les résultats obtenus par l’équipe de traitement des réclamations.

Un exemple illustrant cela est l’étude mener par Sécuriplus sur le traitement des dossiers. Au lieu d’en informer les employés, cette étude est menée sans les tenir au courant. Cela pourrait résulter sur une mésentante entre les deux parties, et donc empêcher un épanouissement social dans l’équipe des commis.

...

Télécharger :   txt (8.5 Kb)   pdf (48.8 Kb)   docx (15.5 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club