Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Analyse de pratique en stage, compétence 3: Aide à la marche.

Par   •  21 Novembre 2017  •  1 095 Mots (5 Pages)  •  137 Vues

Page 1 sur 5

...

n’était rien, qu’il n’y avait pas de mal.

Analyse de la situation :

A posteriori, je remarque qu’à partir du moment où je prends conscience qu’il n’y a pas la place pour contourner le chariot je cesse de parler à Mr O. Alors qu’avant je lui indiquais la marche à suivre et là où nous étions, à ce moment¬-là je ne lui ai donné aucune information. C’est comme si j’avais oublié qu’il était non voyant et qu’il « voyait » la même scène que moi. Je pense aussi avoir considéré que le fait de se tenir par le bras était suffisant pour que m’arrêtant il s’arrête aussi.

Je considère qu’à ce moment-là je suis sorti de mon activité de soin. Même s’il n’y a pas de dommage physique, j’estime qu’il y a un dommage moral vis-à-vis de Mr O., de la confiance qu’il a mis en moi pour l’aider dans son déplacement.

Pour penser cela, je m’appuis sur mon expérience de situations de non-voyant vécue lors d’activités dit de « jeux de confiance » lorsque j’étais animateur ou lors de ma pratique sportive. Il s’agit par exemple de réaliser un parcours les yeux bandés guidé par la voix d’un camarade. J’ai eu l’occasion de le faire sur un sol dur et plat comme un gymnase mais aussi en extérieur sur un terrain meuble et en dénivelé. J’ai ainsi expérimenté la perte de repère qu’il en résulte, la difficulté a appréhender les distances, à synchroniser ses mouvements et à conserver son équilibre, à se repérer dans l’espace ; et du coup la dépendance et la confiance que l’on développe nécessairement par rapport à la personne qui nous guide.

Outre la compétence 3 – Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens, je pense avoir mobilisé la compétence 1 – évaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier, la compétence 6 – communiquer et conduire une relation dans un contexte de soin.

Dans l’accomplissement de mes soins je mets également en œuvre mes connaissances de la philosophie de l’humanitude ici à travers la parole, le toucher, le maintien de la verticalité du résident et la recherche du maintien maximal de l’autonomie de l’être humain qu’est Mr O.

Ainsi à l’avenir, il ne faut pas que j’oublie l’objectif principal de mon soin _ ici permettre à Mr O. d’éviter les dangers. Et c’est justement quand un danger, un obstacle se présente que je dois redoubler d’attention auprès de Mr O., lui décrire l’obstacle, sa nature, l’endroit où il se trouve, à quelle distance, le prévenir de s’arrêter, lui expliquer pourquoi.

...

Télécharger :   txt (6.4 Kb)   pdf (66.9 Kb)   docx (11 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club