Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Analyse de situation pratique

Par   •  12 Octobre 2022  •  Étude de cas  •  684 Mots (3 Pages)  •  33 Vues

Page 1 sur 3

Analyse de situation pratique

Il s’agissait de la 2ème semaine de stage. Ce jour-là je commençais à 7h. Une fois arrivée, j’ai lu la transmission puis me suis dirigée vers le poste infirmier. Je me mets alors à écraser les traitements des patients qui sont en mouliné. Ces traitements sont à remettre aux aides-soignants qui vont ensuite les administrer aux patients via les aides aux repas. Je regarde ensuite s’il y’a des bilans sanguins à réaliser à jeun ainsi que les glycémies capillaires.

Ce jour-là était particulier car c’était le premier jour où j’étais chargée de tout le secteur. Ainsi, j’ai commencé la distribution et l’administration des traitements des résidents. Une fois cela fait, je me suis occupée des pansements.

Une fois les pansements réalisés, j’ai été rejoint par ma référence qui m’a informé qu’il y’avait un examen d’ECG à faire. Elle m’a alors demandé si je l’avais déjà fait auparavant et si j’étais à l’aise avec ça. A ce moment-là je me suis sentie honteuse, car elle m’avait confié à plusieurs reprises des soins plus techniques que celui-là sous sa surveillance bien évidemment. Or sur ces soins je m’en étais bien sortis toutefois, je n’avais réalisé par moi-même des examens d’ECG. Ainsi en tant que troisième année, lui dire que je ne maitrisais pas l’ECG m’a gênée. Elle m’a alors tout de suite rassuré en me disant qu’il était normal de ne pas avoir toujours pratiqué certains soins et de ne pas me sentir gênée car elle allait m’aider à le faire. Ainsi avant d’aller chercher le matériel nécessaire, elle m’a demandé si je savais en quoi consistait l’ECG et la raison pour laquelle on le faisait. Je lui ai alors répondu que l’ECG servait à vérifier le bon fonctionnement ou déceler le dysfonctionnement du cœur. On a ensuite pris l’appareil nécessaire puis nous nous sommes dirigées vers la chambre du patient.

 Une fois rentrée dans la chambre du patient, elle m’a alors expliqué le principe pratique de cet examen, à savoir qu’il y avait un ordre pour placer les électrodes. Mais avant tout cela, elle m’a rappelé que pour réaliser cet examen, il fallait enlever tous les bijoux du patient, l’empêcher de toucher les bords de son lit car cet examen peut facilement être faussé. Les électrodes qui étaient tous d’une couleur particulière. Elle m’a ainsi donné une mnémotechnique pour retenir l’emplacement de chaque électrode : « Jeune Voyou Non Recommandable », pour Jaune, Vert, Noir et Rouge en formant un U. En plaçant les électrodes, il fallait également compter les espaces intercostaux, 4 à chaque fois. Chaque électrode est numérotée de 1 à 6. Afin de ne pas dénaturer le test et éviter les parasites, il faut vérifier que le patient ne bouge pas lors de l'examen. Afin d’avoir un résultat correct, il faut attendre les moments de stabilité du patient pour imprimer l’examen. Ce jour-là le résultat n’a pas été exploitable car même s’il n’est pas diagnostiqué, ce patient montrait des symptômes de parkinsonien car il était sujet à de forts tremblements. Nous avons tout de même décider d’imprimer l’examen car compte tenu de la condition du patient, il n’était pas possible d’avoir mieux.

...

Télécharger :   txt (4.4 Kb)   pdf (47.9 Kb)   docx (8.7 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club