Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Tu ouvres et personne ne peut plus fermer, et, quand tu fermes, nul ne peut plus ouvrir

Par   •  18 Août 2018  •  891 Mots (4 Pages)  •  223 Vues

Page 1 sur 4

...

VM et vous tous mes frères avant de conclure je dirai que je suis à la fois la porte et la clé avec ses différentes facettes. La porte c’est mon enveloppe, mon corps physique. Parfois je vais ouvrir allant du profane au sacré, allant d’un monde à l’autre.

Parfois je vais fermer, pour me « protéger », soit par peur ou crainte soit pour tourner la page, afin d’avancer et progresser, terminant ainsi « un cycle » pour en commencer un nouveau.

La clé représente mon livre de vie, mon âme. La clé représente mon baptême ; mon initiation. Cette clé va me permette de savoir qui je suis (par la pratique du V.I.T.R.I.O.L.). C’est une clé qui doit me permette de m’ouvrir, de me dévoiler. C’est moi qui détiens la clé de mon temple.

La vie est faite de choix, parfois quand on ferme la porte sur quelque chose, c’est tout un univers qui s’ouvre.

Et un des univers que j’ai ouvert est celui des nombres. Lorsque je vois 22:22 d’après le livre d’Esaïe cela m’interpelle. Ce nombre me fait penser à un nombre miroir. Un nombre miroir est scindé en deux parties qui indiquent le passé et le futur à l’instar de la place du VM et du Roi de Justice placé entre passé qui n’est plus, et le futur qui n’est pas encore. Quant au nombre 22:22 comment l’interpréter ; 2+2 :2+2 soit 4 :4 soit dans sa globalité 2+2+2+2 soit 8, ou alors juste le nombre 22. Tant de possibilité, et tant de portes à ouvrir. A moi d’utiliser la clé qui va me correspondre à cet instant.

J’ai dit V∴M∴

...

Télécharger :   txt (5.3 Kb)   pdf (122.8 Kb)   docx (12.9 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club