Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Analyse de pratique UE 2.10

Par   •  17 Mai 2018  •  1 679 Mots (7 Pages)  •  135 Vues

Page 1 sur 7

...

Mon chariot est placé de façon à ce que le soin se déroule bien, et sans avoir à me déplacer pendant le soin; je prépare mon environnement. Les poubelles sont le plus loin possible d'elle afin d'éviter qu'elle se salisse et qu'elle s’auto-contamine. De plus, elle est en face de moi afin que je puisse la surveiller durant la réfection du pansement. (elle est agitée)

Je commence alors à remonter son pantalon afin d'enlever le pansement, et la préviens de tous mes gestes. Je fais une friction au SHA et mets des gants afin d'être propre avant de commencer le soin, et afin d'éviter un accident d'exposition au sang (AES) vu dans l'UE 2.10. J'enlève donc son premier pansement à l'aide d'un ciseaux stérile car il y a une bande. Je mets les ciseaux usagés dans la boite DASRI, et le pansement dans la poubelle jaune DASRI car il a été en contact avec le patient. (exsudat et sang).

Une fois le pansement enlevés, j'enlève mes gants, le mets également dans la poubelle DASRI et refais une friction au SHA.

J'ouvre le set à pansement en prenant soin de ne pas toucher l'intérieur car celui- ci est stérile, et cela risquerait de le contaminer. Je prends ensuite une première pince verte délicatement (elle devra rester stérile) et, à l'aide de celle-ci, j'attrape l'autre pince bleue, qui sera la pince patient, donc non stérile. Il y a 4 compartiments dans le set à pansement, un pour les compresses, un pour le sérum physiologique, un pour la pince patient et un autre qui sera stérile tout au long du soin, car il est réservé à la pince stérile.

L'asepsie de la peau, ou nettoyer une plaie, se fait du plus propre au plus sale, je vais donc d'abord nettoyer l'extérieur de la plaie (zone la plus propre), puis l'intérieur en prenant soin de ne pas ramener le tampon vers l'extérieur, car cela risquerait d'infecter la zone plus propre.

Je ne fais jamais repasser mes mains et mon tampon, propre ou sale, au dessus de mon set à pansement, car mon compartiment et mon plan de travail doivent rester stérile. A l'aide des deux pinces, je fais mon tampon, l'imbibe de sérum physiologique, et nettoie la plaie avec la pince bleue, en tournant le tampon sur lui même pour ne pas infecter une plaie propre en utilisant la zone sale de mon tampon. Je prends le nombre de compresses nécessaires selon la quantité d'exsudat et de sang, selon la propreté de la plaie. Les compresses sales sont mises dans la poubelle jaune, car elles ont été en contact avec le sang, liquide biologique du patient. J'essuie ensuite la plaie avec de nouvelles compresses selon la même méthode (tourner le tampon, l'extérieur puis l'intérieur), toujours jetées dans la poubelle jaune.

J'ouvre ensuite le pansement jelonet, et le prends à l'aide de mes pinces afin qu'il reste stérile. Je le place sur la peau avec la pince bleue, qui est la pince patient. J'applique ensuite le melolin sur le jelonet, toujours avec la pince bleue. Je place alors dessus une bande de gaze, en croisement, puis coupe deux bandes d'urgoderm afin de maintenir la bande, tout en prenant soin de recouvrir la totalité du pansement et de ne pas faire de plis.

Je jette les emballages dans la poubelle noire au fur et à mesure de la réfection du pansement, afin que mon espace de travail reste propre et rangé pour plus de confort et de place.

Une fois le pansement terminé, je fais une friction au SHA, et remets le pantalon de madame S. Je ferme la poubelle jaune DASRI afin de ne pas contaminer les autres résidents en transportant des micro-organismes et liquides biologiques. Je n'ai pas fermé ma poubelle noire qui contient les emballages car je dois désinfecter mon chariot en portant un gant, que je jetterais dans cette poubelle. Je lui dis au-revoir, enlève ma présence, refais une friction au SHA et sors de la chambre. Je mets alors un gant à usage unique afin de désinfecter mon chariot, dans le couloir. Je jette mon gant dans la poubelle noire que je referme, puis je refais une friction au SHA. Je me rends alors dans le local poubelle afin de jeter mes deux poubelles, puis je fais un lavage simple des mains.

Je peux alors me rendre dans la salle de soins afin de noter mes transmissions sur ce soin, à savoir la date du jour, le site de la plaie (zone), le protocole et les produits utilisés, et mes commentaires sur l'état de la plaie. (aspect, profondeur, dimension, douleur, écoulement, odeur, la phase de cicatrisation)

J'ai choisi d’analyser cette situation car je pense avoir bien intégrer les connaissances théoriques à la pratique, à la fois sur les précautions standard d'hygiène, les accidents d'exposition au sang, étudiées dans l'UE 2.10.

...

Télécharger :   txt (10.1 Kb)   pdf (49 Kb)   docx (14.8 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club