Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Expliquez le rôle joué par EXIM Bank (Export-Import Bank) aux États-Unis. Expliquez pourquoi certains membres du Congrès remettent en question son importance.

Par   •  25 Octobre 2017  •  4 845 Mots (20 Pages)  •  43 Vues

Page 1 sur 20

...

L’EXIM Bank aux États-Unis, au fil des décennies qui suivirent la Seconde Guerre mondiale, prit une place de plus en plus grande au sein des financements de projets d’exportations des petites et moyennes entreprises privées en se distinguant tranquillement des banques. En effet, dû aux augmentations des budgets dédiés à l’EXIM Bank et à son enracinement progressif dans la nation, l’agence est devenue un pilier indéniable de l’économie des États-Unis et du développement des petites et moyennes entreprises du pays[11]. L’aide apportée à ces petites et moyennes entreprises était d’autant plus importante dans une situation où les pays développés et en voie de développement subventionnaient de plus en plus certains secteurs d’activités ce qui rendait parfois la compétition entre pays inégaux[12]. L’EXIM Bank en ce sens agissait donc en tant que régulatrice des prix de biens et services sur le marché international offrant ainsi une chance aux entreprises privées américaines de pénétrer des marchés étrangers. Le développement de l’EXIM Bank ce fit de façon relativement constante jusqu’en 1992. En effet, à partir de 1992, l’aide apportée aux petites et moyennes entreprises américaines a augmenté considérablement[13]. À cet égard, on peut d’ailleurs noter une augmentation supérieure à 80 % des transactions venant en aide aux entreprises de petite taille des États-Unis entre 1992 et 1996[14]. Plusieurs de ces petites entreprises ne se seraient très probablement pas ouvertes sur le marché international si l’agence de crédit fondé par le gouvernement de M. Roosevelt n’avait pas été présente pour les soutenir financièrement[15]. Donc, en plus de permettre à des entreprises de pénétrer des marchés étrangers, chose qui autrement serait beaucoup plus difficile cela permet auxiliairement de créer des emplois au pays et à l’étranger pour ce qui est des agents et autres employés de liaisons par exemple. Certains financements de l’EXIM Bank lui ont toutefois amené des critiques assez sévères de la part des républicains tels que le financement de projets en Russie dans la fin des années 1990[16]. Cette situation problématique a quelque peu entaché l’image de la plateforme gouvernementale proaméricaine du développement et de l’exportation durant les années qui suivirent étant donné qu’ils avaient financé le compétiteur principal des États-Unis, et ce durant la Guerre froide[17].

Le rôle de l’EXIM Bank a donc été très important durant le vingtième siècle et plus particulièrement dans la deuxième demi de celui-ci en étant même à certains moments primordial au bon maintien de l’économie américaine. Le grand manque de fonds de roulement « working capital » aux États-Unis en 1994 et 1995 accentué par les réticences des banques à combler ce manque de fonds, l’EXIM Bank a répondu à l’appel à l’aide et a aidé son pays a traverser cette période[18].

Aujourd’hui, au vingt unième siècle, le rôle de l’EXIM Bank aux États-Unis est très sensiblement le même dans la mesure où la priorité de l’agence est encore de financer les exportations et services des petites et moyennes entreprises américaines qui se font refuser des prêts par les institutions financières privées du pays par l’entremise de fonds de roulement, crédit à l’exportation, garanti de prêt, etc. L’apparition des services dans les exportations des entreprises faisant affaire avec l’EXIM Bank s’est faite à partir de la fin du vingtième siècle, mais à partir du vingt unième siècle, ceux-ci ont exponentiellement augmenté[19]. Malgré le succès et les profits engendrés par l’agence, le nouveau président de celle-ci tenait à revoir et ajuster quelques éléments de la charte de l’agence afin qu’elle soit le plus à jour possible par rapport aux agences compétitrices étrangères. Plus précisément, cinq éléments de la charte de l’EXIM Bank ont été ciblés. Parmi eux, les plus importants sont sans doute l’augmentation de l’aide apporté aux petites entreprises du pays ainsi que d’être plus agressif en ce qui concerne la façon de se distinguer des agences de crédit compétitrices œuvrant dans la même branche que l’EXIM Bank[20]. L’emphase mise sur l’assistance portée aux petites entreprises, le nouveau président a décidé que « 20 percent of its annual transactions (in dollar terms) be approved for smaller firms » et d’offrir une possibilité à ces entreprises de rembourser ces prêts (crédit) sur une période plus longue (jusqu’à cinq ans selon les circonstances)[21]. En ce qui concerne une visée d’avantage agressive envers les agences de crédit d’exportation compétitrice, les États-Unis doivent concurrencer avec de relativement nouveaux joueurs comme la Chine qui finance massivement des entreprises locales pour pénétrer des marchés étrangers[22]. L’EXIM Bank a donc dû prendre des mesures préventives telles que revoir leurs programmes internet pour rendre leurs services envers leurs clients plus performants et plus faciles d’accès[23]. De plus, le gouvernement des États-Unis c’est engagé a approché différents pays développés et en voie de développement afin négocier et puis éventuellement signer des accords libre-échange qui faciliterait les entreprises exportatrices du pays[24]. De 2001 à 2008, les États-Unis ont signé des accords de libre-échange avec huit pays dont le Chili en 2003, l’Australie en 2005, le Maroc en 2006, etc[25]. C’est entre autres pour ces raisons énoncées précédemment que l’EXIM Bank a pu rester, au fil des décennies et des transformations dans le domaine du commerce international, une agence de crédit intéressante pour les entreprises souhaitant exporter leurs biens et services et un gros joueur dans ce domaine. Elle a même pu permettre à ces clients de faire compétition à d’autres entreprises, œuvrant dans certains domaines étant nettement plus financés, et ce possiblement à des taux plus avantageux. En effet, l’EXIM Bank a une solution simple pour contre-balancer ces écarts. « Essentially, the Ex-Im Bank will strive to provide U.S. exporters with credit terms that are equal to those obtainable by competing exporters. »[26]. Cette solution qui a démontré son efficacité depuis sa mise en place. L’engagement de l’agence à prendre en charge les risques de possible non-paiement de la part des importateurs permet aussi d’inciter un plus grand nombre de petites et moyennes entreprises vers le marché international via leur système de financement.

Aujourd’hui, dans les années 2010, l’EXIM Bank se concentre encore sur le développement et l’exportation des biens et services des entreprises de petites et de moyennes tailles. Que ce soit par l’entremise

...

Télécharger :   txt (34.4 Kb)   pdf (169.7 Kb)   docx (21.6 Kb)  
Voir 19 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club