Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Commentaire D'arrêt Rendu Par La 3ème Chambre Civil Le 11 Mai 2011

Par   •  18 Janvier 2018  •  3 656 Mots (15 Pages)  •  104 Vues

Page 1 sur 15

...

B d’investissement baisse aussi. On a dc un surproduction des B K. La baisse de leurs px va stimuler leur achat, et cela va revenir rentable de les acheter. On empreinte moins pr les acheter car moins cher dc le tx d’intérêt va baisser. On a un retour a l’équilibre le TX intérêt va redevenir a peu près égale à la rentabilité du K.

B2- Les débats du XIX

Ricardo classique, est convaincue que les théories des crises st des accidents. Les déséquilibres st possible ms on peut avr des ajustements.

Sismondi 1819 précurseur socialiste 1er théoricien du system capitalisme, Malthus 1820 classique : st d’accord pr interprété les crises ^c étant d’une nature nvlle, lier o nouvo système écoq.

Selon Sis le fonctionnement lui ^m du capitalisme source de son instabilité (endogène/théorie organique).

Les prises d’opposition eco st lier o prises d’opposition poliq.

Malthus engager par les ouvriers.

Sismondi s’intéresse a la répartition des surplus entre profit et W.

L’argument essentiel de Ricardo est que la loi des débouché est vérifier, ttes production est une consommation, ttes consommation va générer a un production.

La va produite va être la valeur redistribuer en R.

Malthus et Sismondi critique la loi de Say, ils explique que lorsque la production augmente avc l’accumulation des K, elle ne créer ps automatiquement sa propre D. Pr ê écouler la production doit rencontrer la D effective. Cad une D qui émane de ceux qui ont a la foi la volonté et les moyens d’acheter a un px suffisant.

Ricardo : introduit un pb de D

Malthus : propose 2 solution

- Dvlp le commerce extérieur

- Favorisé l’accroissement du nb de consommateurs improductif

Il y a une faille importante , pr lui l’épargne sort du système et ne voi ps que l’épargne pt suscité si elle est dépenser une D de B d’investissement qui vin s’ajouter a l D de B de consommation. Il va ê critiquer par des partisan de la loi des Déboucher. On considéré qu’il y a une partie non négligeable des membres de l’école classique qui ^c Malthus n’acceptera jamais la loi des déboucher.

Sismondi : les producteurs, les travailleurs perçoivent des W qui ne représente qu’une partie de la VA produite. Si on s’intéresse au ouvriers, ils ne peuvent ps acquérir l’équivalent au total de la production total. Ils ont la capacités physique de consommer ms n’en a ps les moyens. C’est la sous-consommation ouvrière. Le pb ne pt ps ê résolue par une augmentation du niveau de W , il faudrait que la part des W augmente.

D’où la Q de la répartition des R au cœur de la dynamique et de son instabilité.

Les entrepreneurs qui perçoivent le profit, disposent de R important, ms n’ont ps la capacité de consommer(situation de la consommation). Il épargne dc n partie du surplus qu’ils prélèvent. C’est un excès d’épargne par rapport a ce qui est produit. « Le pvr de consommer ne s’accroit pas forcément avec le pvr de produire ». Le mode k fondé sur la production du k on a une augmentation régulière de la production qui n’est pas suivie d’une augmentation au ^m rythme de la consommation. C’est pb de consommation st du au pb de répartition de R entre les classes sociales qui conduisent à la sous-consommation des 2 caté.

Le pb de ses auteurs, ils ne voient qd ^m ps que l’investissement qui correspond à une usage productif d’une fraction du surplus. Ils soulignent la stabilité du système ms ne ccher ps les conditions d’équilibre. Ils mettent en évidence la part aléatoire de l’équilibre ds une système coq dynamique en croissance doté d’un mode de répartition du R qui n’est ni coordonné avc l’accroissement de la production , ni avc la composition de elle-ci.

B 3- L’analyse des crises périodiques de surproduction : de Sismondi à Marx

Marx est le 1er à faire une théorie élaboré du capitalisme productif . Il considéré que c’est un système particulier spécifique et historiquement daté. 2 chose :

- La nature des 2classes fondamental

- Le niveau de dvlp des force productives, cad des technique mise en œuvre

Il ne cche ps des lois universelle, chaque système a ses lois qui lui st spécifique et dc des crises qui lui st propre. Pr Marx la crise est possible car la système capitaliste est un système d’échange généralisé au seins duquel l’opération de production et de consommation st dt jointe. Les B st produit pr ê vendu ms au contraire de Say pas en fonction des consommations des producteurs. Les échanges st monétaire. Les déséquilibre/ d’ajustement deviennent possible, deviennent la règles. Ds le système capitaliste les capitalistes font face a des contraintes de valorisation rapide du K investie ds la production. Ca suppose que la vente se fasse rapidement avc un profit « suffisant ». Dc on investit a grde échelle, ms im n’y aucune coordination de cette investissement. La régulation à lieu apostériori, c’est la M qui sanctionne les erreur de prévision par la crise. Pr Keynes la contradiction de se système capitaliste est ds la caractère sociable de la production et ds le caractère privée a la fois la propriété des moyens de production et des décisions écoq. Cela est lié par la fat que Marx rejette la loi des débouchés. Car pr lui c’est un mythe, les offreurs et les demandeur st distinct. Les ouvriers ne peuvent qu’une part infime de ce qu’ils produisent, alors que st eux par leur L, fournissent un surplus ou la plus-value au K qui ls emplois. Cela se traduit par un disproportion de la production par rapport a la D effective. Marx devient le 1er à établir les conditions d’équilibre en dynamique et montre la nécessité d’avoir des proportions strict ds l’expansion des dif secteurs de l’éco entre l’investissement et la VA de la production totale. C’est le schéma élargie de reproduction. Il fait l’effort de voir ds quelle condition la production Kpitaliste, peut se reproduire ou s’étendre en examinent les dif secteurs de l’économie. Il examine la proportion entre l’investissement et la production totale. Naturellement ont une disproportion entre la production et la D effective.

Il met en avt la sous consommation ouvrière ^c Mathus . Pr lui ell

...

Télécharger :   txt (22 Kb)   pdf (67.4 Kb)   docx (20.1 Kb)  
Voir 14 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club