Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Platon - Le philosophe-roi et la caverne

Par   •  31 Octobre 2017  •  1 298 Mots (6 Pages)  •  659 Vues

Page 1 sur 6

...

Pour Platon :

1) L’amour est parfait, il doit être inconditionnel. L’amour est binaire. Si j’aime le vin, je l’aime dans sa totalité (goût, couleur, odeur…)

2) Le philosophe aime la connaissance dans sa totalité, mais il existe une hiérarchie des connaissances.

3) L’existence est antérieure à tout. Si l’on veut qualifier une chose, il faut qu’elle existe.

4) La science et l’opinion sont des puissances distinctes.

→ La science a pour objet la vérité/l’être et pour effet la connaissance.

→ L’opinion a pour objet quelque chose que l’on ne connaît pas encore et pour effet de juger les apparences (ce n’est donc pas une vraie connaissance).

La République (Livre VII, 514a-519b), Platon

Cet extrait présente, par l’allégorie de la caverne, la théorie des Idées de Platon.

Des prisonniers sont enchainés au fond d’une caverne. Ils ne peuvent pas tourner la tête et voir le chemin qui les mène vers la sortie de la caverne. A l’intérieur de cette caverne brûle un feu. Derrière un mur, des hommes portent des statues. Les prisonniers ne voient que l’ombre de ces dernières projetée sur les parois de la caverne grâce à la lueur du feu.

[pic 1]

Les hommes vivent dans l’illusion. Ils ne connaissent pas le monde réel, mais que les ombres de celui-ci qui sont projetées par la lumière sur les parois de la caverne. Seul le philosophe est libéré de l’opinion et du vraisemblable : c’est le seul qui se délie des liens qui enchaînent le commun de hommes dans une caverne, c’est le seul qui parvient à sortir de la caverne et qui parvient ainsi à découvrir le vrai monde. En effet, le monde est divisé en deux : les choses sensibles (fausses) et les Idées (vraies). Le philosophe est le seul qui comprend le vrai monde, le monde des Idées (le monde sensible n’est qu’un reflet imparfait, une ombre de ce vrai monde).

Le monde sensible est représenté par la caverne dont le philosophe doit se détourner au profit du monde des Idées. En quittant la caverne, le philosophe parvient à voir le soleil en face qui est l’Idée du Bien (au sommet de la hiérarchie des savoirs selon Platon).

Précédemment, nous nous interrogions sur le philosophe afin de savoir pourquoi il était plus à même de gouverner, de diriger la Cité. C’est parce que c’est le seul, parmi les hommes, à avoir accéder à la connaissance, à être sorti de l’ignorance naturelle des hommes, c’est pour cette raison que les philosophes doivent être rois.

La dialectique chez Platon : c’est un moyen de s’élever, de sortir du monde des apparences (monde sensible) pour accéder à la véritable connaissance (monde intelligible)

→ Par la dialectique ascendante, le philosophe accède à la contemplation de l’Idée du Bien.

→ Par la dialectique descendante, le philosophe est capable de décider quelle loi permet d’instaurer la justice et le Bien dans la Cité.

L’éducation

« Chacun possède la faculté d’apprendre et l’organe destiné à cet usage »

« L’éducation est donc l’art qui se propose ce but, la conversion de l’âme et qui recherche les moyens les plus aisés et les plus efficace de l’opérer ; elle ne consiste pas à donner la vue à l’organe de l’âme, puisqu’il l’a déjà ; mais comme il est mal tourné et ne regarde pas où il faudrait, elle s’efforce de l’amener dans la bonne direction. » (518d)

→ Il faut que dès l’enfance on éduque avec discernement les « vertus » de l’âme, afin que cette dernière puisse distinguer le bien.

→ Ce ne sont pas les personnes qui sont sans culture ni celles qui ont consacré leur vie à la culture qui sont aptes à gouverner la Cité, ce sont ceux qui auront été capables de contempler le Bien.

...

Télécharger :   txt (8 Kb)   pdf (153.3 Kb)   docx (570.9 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club