Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Article Philosophe

Par   •  21 Novembre 2017  •  1 010 Mots (5 Pages)  •  574 Vues

Page 1 sur 5

...

Ces faux philosophes n'ont aucune réflexion, ils ont juste un sursaut de courage, d'adrénaline (à s'être libéré de quelque chose qui les dérangeaient).

§3 → (l.17-18) → transition pour annoncer ce qu'est un vrai philosophe.

§4 → (l.19) évoque les autres hommes « déterminés à agir sans sentir » : ils sont fait de tel sorte qu'ils n'utilisent pas leur sens, ni leur réflexion. « déterminé » : conjugué à la voix passive → les hommes sont programmés pour agir sans sentir ; il est contraire au sens « détermine » (l.31)

→ (l.20) « sans même » ; « ni » (= conjonction) → succession de négation.

« qui les font mouvoir » : ils ne sont pas sujets des actions, il ne faut s'enfermer dans des fonctions mécaniques.

(l.19) « sentir » → sensation & sentiments ; (l.20) « connaître » → le savoir, la réflexion ; (l.21) « songer » → imagination : Ici les hommes agissent sans sentir, réfléchir et songer, ils vivent sans imagination donc de façon mécanique.

→ (l.21) « démêle les causes » : démarche de pensées organisées (sciences) ; « autant qu'il est en lui » : Dumarsais montre bien que le philosophe et aussi un homme.

→ (l.24) « c'est un horloge qui se monte, pour ainsi dire, quelquefois elle-même » : on parle ici d'un mécanisme de la pensée que l'on doit déclencher.

« ainsi » : il faut rester dans se qui est convenable, la passion étant différente de la raison, quand on est passionné on se laisse totalement mener, donc on est passif.

→ (l.25) « objets » : ici, dans le sens de gens, sentiments.

« affections convenables à l'état où il se trouve » : termes convenables pour être dans un état propice à la raison.

→ (l.28-31) « La raison est à l'égard du philosophe ce que la grâce est à l'égard du chrétien. La grâce détermine le chrétien à agir ; la raison détermine le philosophe » : le chrétien, son paradis, Dieu, c'est l'aboutissement qui fait écho au verbe « déterminé » (l.19) et celui à la voix active (l.31).

La différence entre le comportement de chacun : le chrétien est passif et le philosophe est actif ; Dieu donne la grâce et le philosophe réfléchit.

C'est un structure cyclique du philosophe, le mot « raison » martèle la fin de ce paragraphe.

Plan du texte :

- Qualité du philosophe

a] Le philosophe s'intéresse à la réalité, il observe et ne s'intéresse pas au théorie

b] Le philosophe fait des réflexions et des démarches

c] Le philosophe est modeste, il ne se laisse pas embarquer par les passions et sait reconnaître lorsque les choses sont indéterminés.

- Les défauts que le philosophe ne possède pas

a] Le philosophe ne se détermine pas à son nom et à son apparences

b] Le philosophe ne détermine ni ces actions ni ces croyances sans réflexion.

c] Les passions et les croyances non prouvée ne sont pas de l'ordre de la sagesse

- Le philosophe, un homme des Lumières

a] C'est un homme comme les autres (modèle, exemple) → Modeste

...

Télécharger :   txt (6 Kb)   pdf (70.6 Kb)   docx (570 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club