Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Explication de Texte Epicure "Lettre à Ménécée" Philosophie 17/20

Par   •  20 Décembre 2017  •  1 586 Mots (7 Pages)  •  61 Vues

Page 1 sur 7

...

On comprends alors une chose, que le plaisir selon Epicure est en vérité l'absence de troubles totales; c'est à dire lorsque l'être humain est serein, dépourvu de tous besoins inutiles . Par l'aponie et l'ataraxie ,Epicure crée un équilibre d'équilibre, et selon lui c'est à travers lui que réside le bonheur.

En second lieu, le plaisir est un bien principal et conforme a notre nature. L'être humain est un être de désir, donc un être qui cherche perpétuellement à ressentir le plaisir. L'auteur dit que nous partons du plaisir afin de déterminer ce qu'il faut choisir et ce qu'il faut éviter, puis il, ajoute que nous avons recours au plaisir lorsque nous nous servons de nos sensations pour apprécier tout bien qui s'offre. Epicure dit en fait, que le plaisir est un bien inné, naturel, et que ce que nous ressentons, ce que nous éprouvons c'est à dire nos émotions servent ,en vérité, à évaluer l'importance du bonheur. Et cela nous conduit a faire des choix.

Il insiste, aussi sur le fait que nous passons parfois au dessus de certains plaisirs, ceux qui résulte de l'ennui par exemple. L'homme ne souhaite pas ce pourquoi il n'éprouve aucun intérêt; l'homme va choisir des plaisirs qui sont en accords avec ce qu'il ressent, avec sa façon de penser et sa façon de déterminer les choses. C'est pourquoi d'un homme a l'autre, les plaisirs peuvent différer. Comme ils peuvent aussi être les mêmes. Parfois l'être humain aiment mieux, juger des douleurs préférables aux plaisirs, lorsque ce qu'il a enduré, dans son passé, ou même dans son présent se révèle être un plaisir plus élevé, voir plus intense. En effet, Epicure dit que le plaisir nous conduit a choisir: non pas aller vers des plaisirs vains, vides, ennuyeux ou encore futiles mais vers le bonheur qui consiste à transcender la douleur.

C'est là que la morale d'Epicure apparaît. Car si l'on définissais le bonheur comme la satisfaction de tous ces désirs. La première solution serait donc d'accomplir l'ensemble de ses désirs, mais cela parviendrait a une impasse puisque cela reviendrait à accomplir des tas de désirs, et a ne jamais en finir: puisque si tôt un désir satisfait, un autre désir nous parviendrait, ainsi de suite telle une boucle infernale, un cercle vicieux. On entrerait alors dans une spirale, interminable de désirs, qui s'ensuivent les uns après les autres. Et finalement on accèderaient jamais réellement, au bonheur. Alors que si, on suit la pensée d'Epicure qui consiste à dire que le bonheur n'est pas inaccessible, une deuxième solution s'envisage, celle qu'il faut faire un travail sur soi, afin d'être dépourvu de tous les troubles qui peuvent nous entourer, mais également un travail de réflexion et de discipline, afin de restreindre ces désirs.

Epicure montre dans ce texte que le désir réside dans le plaisir. Et que le plaisir est en vérité, l'état que l'on goûte lorsque l'on a réalisé en soi un équilibre d'équilibre ou double équilibre. Premièrement celui qui réside dans l'absence de troubles, d'abord mentaux puis corporels. Et lorsque l'on a atteint en soit, ce double équilibre, alors on a réalisé un état, l'état du plaisir, mais surtout l'état du bonheur. Il dit également, que l'homme afin d'atteindre la vie heureuse doit réaliser des choix, il ne peut pas espérer accomplir tous les désirs qu'il peut ressentir, mais il doit restreindre ses désirs; faire un travail sur lui même de réflexion et surtout de discipline. Car tous les plaisirs ne sont pas à rechercher, puisque tous les plaisirs ne mènent pas au bonheur. Il faut évoluer l'importance de chacun d'entre eux, avec sagesse comme nous le fait comprendre Abraham Maslow, avec sa célèbre pyramide des besoins.

...

Télécharger :   txt (9.6 Kb)   pdf (45.7 Kb)   docx (13.8 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club