Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La culture et la nature humaine

Par   •  1 Juillet 2018  •  1 071 Mots (5 Pages)  •  82 Vues

Page 1 sur 5

...

au cours d’une vie, plus on apprend la culture, plus on s’éloigne du monde animal.C’est l’éducation qui lui permettra d’acquérir son humanité, c’est-à-dire de dépasser sa part innée pour acquérir un statut complet d’humain.

Ensuite, l’homme n’a pas toujours eu la culture qu’il a aujourd’hui. Bien évidemment, on sait que l’homme dérive du chimpanzé. La première « version » de l’homme a pu se démarquer du monde animal grâce au fait qu’il ait été doté de la pensée et de raison. Ainsi, la culture est propre à l’homme dans le sens où, en étant doué de raison, celui-ci a la possibilité d’améliorer ses capacités physiques et intellectuelles, de les cultiver et ainsi devenir l’homme qu’il est aujourd’hui. On observe donc qu’au fil du temps, l’homme a su s’approprier la nature, la modifier pour son intérêt, et a aussi fait évolué par exemple son alimentation (en améliorant la qualité de sa nourriture), son physique (en redressant sa posture, physique devenant plus imposant, et perte de poils), ou bien ses pensées (notamment avec la naissance de la vénération). C’est depuis le début de son existence, lorsqu’il cherchait l’utilité d’un caillou, jusqu’à aujourd’hui qu’il évolue de jour en jour, c’est d’ailleurs quelque chose qui n’est pas prêt de s’arrêter car l’homme a beaucoup plus de choses a découvrir qu’il n’en a découvert actuellement, et celui-ci veut et voudra toujours en apprendre plus sur le monde qui l’entoure. Il continuera donc d’évoluer au fil de ses découvertes, de ses créations, de ses nouvelles pensées et ce tout au long de son existence. C’est aussi cela qui nous différencie du monde animal. Celui-ci se contente de survivre et de suivre son instinct. Ce qui est intéressent car on observe aussi cet effet dans leur gênes avec l’effet de la sélection naturelle. Ils évoluent donc involontairement car ils ne contrôlent pas leurs gênes, alors que l’homme évolue volontairement par le biais de sa raison.

Pour finir, on peut prendre la culture dans le sens individuel ainsi que dans le sens pluriel. La culture dans le sens individuel laisse penser au goût et les couleurs, ça ne se discute pas et c’est quelque chose de personnel. Bien sûr on peut partager certains aspects de sa culture individuelle avec d’autres personnes ayant les mêmes goût. On en vient alors à la signification de la culture sous le sens pluriel. On peut dire que ces cultures mettent en place un groupe social autour duquel règne les mêmes habitudes ou pensées. On peut aussi penser la culture dans le sens régional par exemple en France, certaines régions ont leur spécialités. Cependant, les gens de cette région ne sont pas forcément obligés d’aimer cette spécialité. Ce qu’il est donc important de constater, c’est que où que l’on soit, on observe différentes cultures. Chaque individu a sa propre culture, comme chaque région a la sienne ainsi que chaque pays a sa culture propre.. On voit donc que les habitudes, les pensées, ou bien les créations sont essentiellement gouvernées par la culture à laquelle l’individu ou le groupe d’individu adhère. La culture façonne donc l’homme à son image.

Nous venons ainsi de voir pourquoi la culture pourrait être considéré comme le façonneur de l’homme. Cependant, il y a des limites a dire que l’homme est complètement « fait » par la culture. Voyons les aspects de la culture mettant en évidence

...

Télécharger :   txt (6.9 Kb)   pdf (44 Kb)   docx (12.6 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club