Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

ADM 1002 TN1, l'entreprise SEMCO

Par   •  18 Août 2018  •  821 Mots (4 Pages)  •  314 Vues

Page 1 sur 4

...

comme un moyen d’entraîner un niveau d’implication supérieur des employés envers l’entreprise, qui devient un groupe social. Le modèle participatif introduit l’auto-actualisation de l’entreprise .

L’entreprise SEMCO comporte plusieurs exemples qui appuient ces principes. Tout d’abord, la tenue des réunions ouvertes et sur une base volontaire, avec aucune obligation de temps ou de délai permet aux acteurs réellement intéressés de se manifester et de prendre part aux décisions d’entreprise, comme l’embauche ou les nouvelles opportunités . L’autorité est décentralisée et les communications sont accessibles à tous. Les problèmes d’entreprises sont portés aux employés qui sont encouragés à offrir des solutions . Ces solutions émanant des employés, leur implantation et l’acceptation du changement est fluide et largement efficace. L’humain est au centre des préoccupations et des politiques de SEMCO à plusieurs niveaux et l’entreprise épouse presque tous les principes du modèle participatif avec succès.

Question 3 – En quoi l’entreprise SEMCO remet en question certains principes associés au capitalisme industriel et au capitalisme financier?

Ces deux formes de capitalisme prônent l’accumulation de richesse et sont caractérisés par la séparation des gestionnaires et des propriétaires. Le but principal est l’accumulation d’un capital financier par les actionnaires .

Pour l’entreprise SEMCO, les théories sont différentes. Quoique l’entreprise évolue et excelle dans un milieu capitaliste, les principes sur lesquels elle repose sont de nature socialiste . Par exemple, et contrairement aux entreprises qui se basent sur des principes capitalistes, ce sont les employés de la SEMCO qui décident de la partie des revenus qui doit aller aux actionnaires . Ce sont également eux qui décident de leur rémunération . En donnant le contrôle du capital aux employés, la dynamique entre entreprise et actionnaire s’inverse. La richesse et le capital n’est plus géré de façon hiérarchique, ce qui remet en question la nécessité de la division des acteurs (salarié, gestionnaire et actionnaire). Le succès financier de l’entreprise est tout de même assuré.

...

Télécharger :   txt (5.7 Kb)   pdf (117.4 Kb)   docx (12.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club