Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Compte rendu du TP « Recherche de fumure sur cultures de tomates hors-sol ».

Par   •  13 Novembre 2018  •  1 618 Mots (7 Pages)  •  45 Vues

Page 1 sur 7

...

ANOVA 1 [pic 19]

HSD de Tukey

Discussion

Il est trop compliqué d’analyser plus de 10 modalités (voir boxplot en annexes), on va donc regrouper les solutions en 3 modalités : les solutions de 2 à 9 (modalité 1), les solutions 1-15-16 formeront la modalité 2 et les solutions de 10 à 14 seront rassemblés dans la modalité 3.

Le groupe 1 regroupe les solutions qui ont une quantité d'azote supérieure ou égale à 40 %, une quantité de souffre inférieure ou égale 50 % et une quantité de potassium comprise entre 10 % et 50 %.

Le groupe 2 regroupe, lui, les solutions extrêmes, qui contiennent 100 % d'un élément au détriment totale des deux autres. Par exemple la solution 1 a 100 % d'azote, 0 % de potassium et 0%de souffre.

Pour finir, le groupe 3 regroupe les solutions ayant une quantité d'azote inférieure ou égale à 30 %, une quantité de potassium comprise entre 20 % et 60 % et une quantité de souffre comprise entre 20 % et 60 %.

Si on fait une moyenne de la quantité de chaque élément au sein de chaque groupe on obtient :

Groupe de solution 1 : N=52,5 % P=23,75 % S=23,75 %

Groupe de solution 2 : N=33,3 % P=33,3 % S=33,3 %

Groupe de solution 3 : N=22 % P=40 % S=42 %

→ Pour le test de comparaison de moyenne sur le pourcentage de matière sèche des plants de tomate on choisi un test non paramétrique : test de kruskal wilis.

Boxplot représentant le pourcentage de matière sèche des plants de tomates en fonction des groupes de solutions nutritives utilisés.[pic 20]

A ce niveau là, sur ce boxplot, on peut voir que les boites des groupes de solutions 1, 2 et 3 se chevauchent relativement bien. Cependant, si on regarde les médianes on peut penser que le pourcentage de matière sèche des plants de tomates du groupe 1 sera relativement supérieure à celui des plants de tomates cultivés avec les deux autres groupes de solutions qui pourraient bien ne pas présenter de différence significative entre eux.

→ Pour le test de comparaison de moyenne sur l'activité de la nitrate réductase des plants de tomates, on choisi également un test non paramétrique de kruskal walis car on à une taille d'échantillon de 4

[pic 21]

Boxplot représentant l'activité de la nitrate réductase des plants de tomates en fonction des groupes de solutions nutritives utilisés.

A ce niveau là, on peut voir que la boite du groupe de solution 2 et le groupe de solution 3 se chevauchent partiellement et, celle du groupe de solution 1 chevauche partiellement les deux autres. En regardant les médianes, on peut donc penser que les activités de la nitrate réductase des plants de tomates cultivés avec les groupes de solutions 2 et 3 seront plus élevées que celle des plants de tomate cultivés avec les solutions du groupe 1.

Avec les test, on peut en conclure qu'il existe au moins une différence d'activité de la nitrate réductase entre les plants de tomates cultivées avec les diferents groupes de solutions (test de kruskal walis, p=0,0183,n1= ? n2= ? N3= ?)

On peut également conclure l'activité moyenne de la nitrate réductase des plants de tomates cultivés avec les solutions du groupe 1 est différente de celle des plants cultivés avec les solutions du groupe 2 (test par paires de wilcoxon,p=0,024,n=?)

Plus précisément, celle des plants cultivés avec les solutions du groupe 1 est inférieure a celle des plant cultivés avec les solutions du groupe 2.

A l’inverse, l'activité moyenne de la nitrate réductase des plants de tomates cultivés avec les solutions du groupe B ne présente pas de différence significative avec celle des plants cultivés avec les solutions du groupe C, dans les conditions éxpérimentales(test par paire de wilcoxon,p=0,224,n=?)

L'activité moyenne de la nitrate réductase des plants de tomates cultivés avec les solutions du groupe 1 présente une tendance non significative à être différente de celle des plants cultivées avec les solutions du groupe 3 (test par paire de wilcoxon, p=0,751,n=?)

Plus précisément, celle des plants cultivés avec les solutions du groupe 1 est inférieure à celle des plants cultivés avec les solutions du groupe 3.

→ Pour le test de comparaison de moyennes sur la robustesse des plants de tomates on choisi un test d'ANOVA I car les hypothèses des test paramétriques sont réspectées et on a des tailles d'échantillons supérieure à 5.

Boxplot représentant la robustesse des plants de tomate en fonction des groupes de solutions nutritives utilisés[pic 22]

A ce niveau là, on peut observer que les boites des groupes 1,2 et 3 ne se chevauchent partiellement. Cependant, si on s’intéresse aux médianes, on peut penser que la robustesse des plants cultivés avec le groupe de solution 1 est inférieure à celle des plants cultivés avec le groupe de solution 3, elle même inférieure à celle des plants cultivés avec le groupe de solutions 2.

Avec les test, on peut conclure qu'il existe au moins une différence significative entre les robustesses des plants de tomates cultivés avec les solutions nutritives des différents groupes (Test ANOVA I, p=-16, n=?)

Plus précisément, la robustesse des plants cultivés avec le groupe de solution 2 est supérieure de 35,689 à celle des plants cultivés avec le groupe de solution 1

également, la robustesse des plants cultivés avec le groupe de solution 3 est supérieure de 12,397 à celle des plants cultivés avec le groupe de solution 1.

Celle des plants cultivés avec le groupe de solution 2 est supérieure de 23,2920 à celle des plants cultivés avec le groupe de solution 3. (Test HSD de tuckey,?????)

[pic 23]

Boxplot du pourcentage de matière sèche des plants de tomates en fonction des solutions nutritives

[pic 24]

Boxplot de l'activité de la nitrate réductase des plants de tomates en fonction des solutions nutritives

Boxplot représentant la robustesse

...

Télécharger :   txt (10.5 Kb)   pdf (57.3 Kb)   docx (575.9 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club