Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Lecture analytique - Complainte d'un autre dimanche, Paul Verlaine

Par   •  10 Octobre 2018  •  686 Mots (3 Pages)  •  726 Vues

Page 1 sur 3

...

glycine un être vivant en train de mourir, d’agoniser

“lendemains de noces” : désordre après la fête (dans cette strophe, passage du lugubre au macabre)

C) Petitesse

Dans le paysage tout est petit, il n’y a rien d’entier, seulement des morceaux, coupés par la jalousie et les guêtres

“rafale mesquine” : vent inintéressant, lamentable, faible

Le poète est censé embellir mais dans ce poème il préfère décrire la laideur

“recroquevillant” : petitesse

Cela représente l’état intérieur du poète

Tous les éléments extérieurs vont à l’encontre de ce qu’on attend normalement dans une poésie lyrique

III - Une remise en question de la poésie

A) Lyrisme dissonant et grinçant

Le poète s’interroge sur ce que c’est d’écrire de la poésie

Il y a des procédés étranges, cependant il utilise les motifs poétique habituels mais il les détruit : dépoétisation

Manière d’écrire les vers : il ne respecte pas les règles d’écriture

Rimes : pas d’alternance entre les masculines et les féminines (règle poétique)

Seulement des rimes féminines (“e” muet)

Il y a des alexandrins qui sont “brisés”, de telle sorte que l’on ne les reconnaît plus : le poète atténue les césures

B) Un langage poétique qui se commente

“depuis quand!” : commentaire du poète sur ce qu’il est en train d’écrire

Le poète regarde par la fenêtre dans son texte : “jeune homme à la fenêtre” de Caillebotte (1875)

Le texte est comme une construction en abîme : le poète représente le poète en train de regarder par la fenêtre

Le regard qu’il porte sur lui-même quand il fait de la poésie est négatif

C) Introspection sans ménagement

C’est un dialogue où le poète se parle à lui-même sans ménagement, il s’insulte (“ô sordide limace”), il se fait des reproches

Il porte un regard négatif sur ce qu’il fait (“qu’est ce que je fais”)

La “vraie vie” est à l’extérieur de la chambre où il se trouve

Il se moque de lui même, il se reproche d’être un poète, il perd son temps à écrire des poèmes

Ce qui fait la valeur de ce poème est le fait de faire de “l’anti-poésie”

L’évocation de cette vie douloureuse procure de l’émotion

Conclusion :

Réussite littéraire à travers la

...

Télécharger :   txt (4.6 Kb)   pdf (40.9 Kb)   docx (13.1 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club