Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Lecture Analytique "Des Cannibales" de Montaigne

Par   •  24 Avril 2018  •  823 Mots (4 Pages)  •  746 Vues

Page 1 sur 4

...

II. Critique de la civilisation européenne

Guerres de religion

- Les sauvages se battent contre des ennemis, alors que les Européens se battent contre « des voisins et des concitoyens » (l. 30). Les Européens sont donc moins civilisés que les cannibales.

- Montaigne fait allusion aux guerres civiles et religieuses entre catholiques et protestants de 1562 à 1598, avec « je pense qu'il y a plus de barbarie à manger un homme vivant qu'à le manger mort, à déchirer par des tortures et des supplices » (l. 26). Les Européens torturent leurs prisonniers tandis que les cannibales s'occupent bien de les leurs « Après avoir longtemps bien traité leurs prisonniers, et avec tous les agréments auxquels ils se peuvent penser » (l. 7-8). De plus, les cannibales assomment leurs prisonniers avant de les tuer « l'assomment à coups d'épée » (. 12).

Civilisation et cruauté

- Les Européens font des mise à mort des prisonniers pour faire mal tandis que les cannibales mangent leurs ennemis par rituel. Les sauvages ne tuent donc pas par barbarie, ce sont les Portugais et les Européens en général qui le font.

- Les Portugais influencent les sauvages les corrompent : « ils commencèrent à abandonner leur manière ancienne pour suivre celle-ci » (l. 23), celle-ci correspondant « à enterrer [les prisonniers] jusqu'à la ceinture et à leur tirer sur le reste du corps force coups de [flèches], puis à les pendre » (l. 18-19). Les Européens sont donc cruels.

- On peut noter le fait que les Européens sont qualifiés de traîtres, de déloyaux, de tyrans et de cruels, (accumulation) qui sont leurs fautes habituelles tandis qu'il y a une absence de jugement pour les sauvages (contraste).

Conclusion :

En conclusion, nous pouvons constater que Montaigne est bien un humaniste. Il montre que les Européens sont plus barbares que les cannibales, de part leurs actes que par leurs idéaux, en les jugeant par rapport aux guerres de religion notamment. Il nous représente bien le mythe du « bon sauvage », qui signifie à représenter les Européens comme les « méchants » et les cannibales comme les « gentils ».

...

Télécharger :   txt (5 Kb)   pdf (44.9 Kb)   docx (12.5 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club