Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Incipit: Assomoir - Zola

Par   •  20 Avril 2018  •  773 Mots (4 Pages)  •  455 Vues

Page 1 sur 4

...

-Gervaise, personnage principale, apparaît des la premiere ligne, est decrite de facon crue. Champ lexical des larmes+souffrance

-aucune indication sur Lancier, nous ne savons pas si c’est son amant ou son mari mais il apparaît comme infidele.

-Allusion a Adele : ouvriere→ quartier populaire→ « brunisseuse » ligne 15

Symbolisme de la description naturaliste

- un espace sombre et clos

-effet reel dans la description→ petit details qui renforce l’illution realiste

- Gervaise vit dans un espace clos dont les barrières sont le boulevard de la chapelle et la poissonnerie. Il apparaît une opposition entre le rouge (sang, passion, enfer, lit de vin) et le noir (deuil, mort, inconnu)

-Le mobilier a l’interieur de la chambre montre le manque, le vide :La chambre est petite, il y a un manque d’espace ( champ lexical du vide)

-Manque d’hygiene, l’endroit est sale-- > presence de persinification→ le decors est animee

- C’est une chambre sombre, sans couleur, sans vie.

- personnage pathetique et tragique

-Etat physique difficile, elle est malade, elle est entrain de souffrir, elle se laisse petit a petit aller.

-Etat psycologique : elle est devaste, aneantie, desesperer→ c’est une femme trahie et trompee.

-Elle subit, se lasse faire par des evenements, elle est passive et est inconsciente tellement le chagrin est important

-Le narrateur s’efface devant son personnage, ici Gervaise. Elle attend son compagnon à la fenêtre (en surplomb), d’où l’importance du champ lexical de la vue- Reference aux enfants-> tonaliter pathetique. C’rst toute une famille qui subit, les petits sont victimes de cette pauvrete. -Heroine est condamne

- decors tragiquee

-elements inquietants qui font reference a la mort :

Elle est enfermée entre l’abattoir (qui mène à la mort), l’assommoir (qui mène à l’alcool puis à la mort) et l’hôpital (qui mène à la maladie puis à la mort). Le substantif " muraille renforce cette idée d’enfermement. Zola construit un espace symbolique de la vie de Gervaise et de celle des ouvriers du XVIII° siècle.

...

Télécharger :   txt (4.9 Kb)   pdf (43.4 Kb)   docx (571.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club