Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La Fortune des Rougon Incipit ZOLA

Par   •  16 Octobre 2018  •  1 072 Mots (5 Pages)  •  832 Vues

Page 1 sur 5

...

grâce a l’emploi du verbe « se souvenir » fait une plongée dans le

passé.

C)Un espace marqué par la mort

Zola nous amène a nous plonger vers la matière même du terrain : « la terre »en la

personnifiant soulignant le caractère mortifère et excessif. Ce terrain ne semble pas

être un mémorial religieux mais une fosse commune. La terre se nourris des cadavres

qu’elle contient. On a une présentation atypique de ce lieu funeste orientant notre

lecture à l’évocation de la création d’un second cimetière renforçant l’idée de marge.

Plassans est encadré de deux cimetières dont l’ombre va peser sur la ville. Avec la

description si précise de Saint-Mittre qui représente ici l’espace clos on peut voir que la

mort nourrit la vie Nous avons également le sentiment qu’aucune vie n’est possible. «

La terre, que l’on gorgeait de cadavres depuis plus d’un siècle suait la mort… » A la

suite de la lecture on se trouve face à un réseau d’opposition, tout d’abord entre la ville

synonyme de vie et l’Aire Saint-Mittre synonyme de mort. C’est en quelque sorte une

opposition entre les ménagères et les fossoyeurs.

II-Un terrain vague, ancrage d’une réalité fictive

A)Mise en situation du lecteur

Les paragraphes 4 et 5 font une sorte d’actualité de la narration. On a un mouvement

de rétrécissement. On a une personnification du lieu « les bras tordus » pour désigner

les branches des arbres, « nœud monstrueux », il y a une impression de souffrance,

de sculpture. La métaphore des champs offre une double explication : une référence

au monde agricole, au monde de la guerre. On ne peut plus dissocier les produits de la

terre des cadavres. Les fruits a cueillir sur ce terrain peuvent être qualifié de fruit

défendu. C’est l’anecdote des poires qui réalise donc un glissement vers le mythe et

énonce la victoire de la Nature. Le texte débute par l’évocation d’une ville et il se

referme sur le triomphe « des fleurs et des fruits ». Et pas n’importe quelles fleurs : la

giroflée au parfum enivrant, caractéristique des pays méditerranéens est un symbole

de bonheur. Chacun des paragraphes est donc lié au suivant par un thème continu.

B)Un renouveau de cet espace

Il reste une dernière catégorie d’humain « les gamins du faubourg », ils ne voient pas

les inconvénients de l’aire Saint-Mittre du fait de leur jeunes âges et qu’ils habitent des

faubourgs et non de grandes propriétés, ils viennent ici pour voler les fruits pas encore

mûres. Leur comportement est ici plus important que ce pourquoi ils volent. L’aire SaintMittre

devient un lieu de défis. Au paragraphe 5, la description prend un nouveau

virage, nous sommes maintenant face à un terrain qui semble avoir retrouvé une sorte

de virginité. C’est un cycle naturel. La vie a su reconquérir cet espace. Ce cimetière va

aussi être le lieu de l’amour pour Miette et Silvère.

CONCLUSION

A la lumière de la lecture de l’incipit de Zola, l’opposition de la vie et la mort est très

présente. Cette opposition colore et colorera le parcours des personnages qui

traverseront cette aire Saint-Mittre . Il nous montre également les élément de la théorie

de l’hérédité lié au milieu. Cet incipit est très descriptif , travaillé par une dynamique de

l’imagination exceptionnelle. Tout s’y trouve déjà présenté et permettra le développemen

t de la série des romans à venir. Mieux qu’un incipit, c’est donc une « origine », on

peut ainsi appeler La fortune des Rougon par son

...

Télécharger :   txt (7.1 Kb)   pdf (44.5 Kb)   docx (14.4 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club