Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La fin de la République Romaine

Par   •  12 Septembre 2017  •  3 740 Mots (15 Pages)  •  97 Vues

Page 1 sur 15

...

Il fait jurer au sénat et au peuple (au consensus universorum romain), la fidélité sur lui-même et la décision unanime de déchoir Antoine. Il se lance dans une campagne de dénigrement contre Marc-Antoine, accusé d’être un roi hellénistique, ce qui donne peur aux romains. Antoine se voit privé de son consulat, de tous ses pouvoirs en plus de déclarer la guerre à Cléopâtre

En -35, il fait partager sa sacro sainteté à sa femme et à sa sœur. Il rétablit les vétérans sur leurs terres, ce qui vaut à Octave la confiance des vétérans et de la plèbe, des élites et des peuples des cités conquises.

Le jeu d’octave est de se servir de Marc Antoine et de faire jurer au peuple romain et au sénat un serment qui le réclame comme chef de guerre, afin que cela puisse garantir la légitimité ultra constitutionnelle de ses agissements, ce qui lui permettait, en tant que chef de guerre (dux belli) de conserver l’imperium même si en réalité son action ne revête point de valeur institutionnelle, la guerre étant terminée.

Il souhaite en somme de mettre un pas en avant vers la prise du pouvoir personnel. La guerre se termina avec la Victoire d’Octave à Actium le 2 septembre -31 dont le grand artisan de la défaite maritime de Cléopâtre est son lieutenant Agrippa. En Aout -30, Octavien s’empare d’Alexandrie tandis que Cléopâtre et Marc Antoine se donnent la mort, faisant de lui le seul maître du monde romain. Le serment de fidélité qu’il a fait prêter à ses troupes, mais aussi aux habitants de l’Italie et des provinces qu’il contrôle, renforce sa légitimité.

Marc Antoine était un grand général, mais ce n’était pas un homme politique, il ne tendait qu’à étendre les conquêtes de Rome plus loin encore (exemple de la campane chez les Parthes). Quant à Octavien, il n’avait que son nom, mais c’était une tête politique, maître en Occident. Il sut aussi faire face aux difficultés de ravitaillement et à l’impatience du peuple de Rome et il prit conscience de l’épuisement et du désir de paix du monde romain. Gagnant l’affection de ses troupes, la confiance des élites et de la population, en -30, il est le seul à qui on pense pouvoir confier le gouvernement de la République.

II - Etats des lieux durant la mise en place du Principat

La victoire d’Actium est une demi victoire militaire mais sur le plan politique et psychologique c’est une victoire complète, il faut donc terminer la guerre et rassembler l’héritage qu’Octave doit recueillir par sa victoire.

Au début des années 30 après avoir fait battre Antoine et Cléopâtre, il rejoint l’orient et va recevoir l’appui du roi Judée. Il va recueillir l’appui du roi, et va préparer depuis la Syrie l’invasion de l’Egypte. Il quitte l’Egypte et est sure d’avoir soumis tout le bassin méditerranéen mais il doit d’abord rétablir l’ordre et la paix, à partir d’Alexandrie, octave passe en Syrie, en Asie mineure, puis en Grèce et en chemin il va faire de la réorganisation déjà effectuée précédemment par Antoine, cependant il fait consolider les frontières comme Antoine il fait respecter la diversité des cités, elles restent autonomes, il va s’allier avec les princes des rois locaux de ces conquêtes.

Le rétablissement de la paix intérieure de Rome pose ainsi la question de savoir comment l’Italie se présente au futur Auguste ?

- Rome

A l’arrivée d’Octave, Rome est une ville, longtemps restée paysanne qui compte, sous Octave, 800 000 à 1 million d’habitant. Octave va continuer l’œuvre de César, la réhabiliter. La population augmente, l’administration est désuète, mauvais approvisionnement. Grands incendies qui se déclenchent dans Rome en plus des crues du Tibre. Développement d’une insécurité dans l’ensemble de la ville.

Il va lier le forum au Champs de Mars, achever la construction de la Curie. Pour lui-même, il va encourager les constructions privées, va laisser faire le mécénat. Durant le temps de l’édilité d’Agrippa, ce dernier va revoir l’approvisionnement en eaux de Rome en multipliant les aqueducs.

Octave organise des distributions de blé et d’argent exceptionnelles, et développe une politique de loisir en construisant un amphithéâtre de pierre à Rome.

- Italie

Avec Octave, pour la première fois l’Italie ne voit plus la guerre civile sur son sort. On est dans une période de paix, baisse du brigandage et d’autres désordres. D’autre part, l’Italie a conscience d’une unité politique et spirituelle, qui s’était marquée lors du serment de 32 fait à Octave, renforcée par la victoire d’Actium. Tous les hommes libres d’Italie sont citoyens romains renforçant cette idée d’unité, d’importants privilèges leur sont conférés, cependant c’est plutôt contre l’idée d’une uniformisation de l’Italie, toujours deux patries.

Le sénat administre l’Italie qui reste une confédération de cité mais ils gardent leur identité, leur autonomie

De plus la guerre civile a provoqué beaucoup de massacres, un renouvellement du personnel se fait d’où l’affaiblissement des vieilles familles, il fait venir au pouvoir de nouveaux nobles romains et Italiens, dévoués à Octave/Auguste. Une nouvelle vision économique et politique apportée à Rome, Actium est une victoire de l’Italie sur Rome presque au niveau des comportements et des mentalités apportées à Rome. Auguste a orchestré toute une propagande ramenant Rome à des origines troyennes et divines.

- Les provinces

Elles sont anciennes pour certaines telles la Sicile et la Sardaigne, chacune est régie par un statut particulier par son annexion. Le bassin oriental, unité de mœurs et de langues avec le passage d’Alexandre.

Le bassin occidental en dehors de l’Italie est quasi barbare, la langue commune n’est pas le grec mais le latin, l’hellénisation y est moins forte que vers l’orient..

La Sicile est la plus ancienne des provinces, entre 43-46, la prospérité est importante, aidée par Sextius pompée mais une fois battu par octave, elle a eu du mal à s’en relever. Sur les côtes de la Sicile 6 colonies ont été fondées, tout est ruiné à l’intérieur et passent aux mains des latifundiaires. Moins d’importance qu’à l’époque de la république.

Importantes par leur port mais elles retombent dans l’obscurité depuis la

...

Télécharger :   txt (23.5 Kb)   pdf (137.7 Kb)   docx (20.4 Kb)  
Voir 14 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club