Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Pour intéresser un lecteur ou un spectateur, une œuvre doit-elle nécessairement faire part de l’expérience personnelle de son auteur ?

Par   •  16 Octobre 2018  •  904 Mots (4 Pages)  •  106 Vues

Page 1 sur 4

...

de savoir ce que l’on veut faire ressentir aux personnes concernées pour les intéresser.

Pour continuer, je tiens à développer malgré tout le côté pédagogique des œuvres basées sur des expériences personnelles. L’avis des auteurs peut apporter aux lecteurs un soutien durant la lecture. En effet, ceci peuvent mieux comprendre le but d’un livre si l’auteur est là pour apporter des exemples de sa vie passée. Le plus grande nombre de livres concernés par ce cas sont les autobiographies, comme Le Journal d’Anne Frank d’Anne Frank. Ce livre est un concentré d’émotions et de faits réels qui ne peuvent que rendre le lecteur plus attentif et l’emmener dans le monde de cette pauvre fille prise dans les tourments de la Seconde Guerre Mondiale. Il est toujours intéressant de s’inspirer de la vie des autres pour se construire sa propre vie. L’expérience personnelle des auteurs est aussi une grande source d’inspiration pour écrire des livres capables d’embarquer les lecteurs dans un monde réel où tout est possible et crédible. Les sentiments des personnes qui lisent ce genre de livre sont peut-être plus authentiques, mais c’est surtout l’histoire qui est derrière le livre qui provoque un besoin au lecteur d’en apprendre plus et de s’inspirer de celle-ci pour prendre conscience de ses actes et agir en conséquences de cause.

Pour le théâtre, les conséquences sont les même. Les pièces écrites durant la période des rois avaient principalement comme but de critiquer la société et s’inspirait principalement des expériences passées des auteurs qui le plus souvent souffraient des critiques des autres et se faisaient rejeter même par la religion. La réalité de ces auteurs est un bienfait pour la société qui s’inspire alors pour ne pas reproduire les mêmes erreurs.

Comme conclusion partielle, je dirais que l’expérience personnelle des auteurs est un bénéfice pour le lecteur et le spectateur qui se doit de s’inspirer des moments présents dans ces œuvres.

Finalement, comme conclusion générale, je dirais qu’il faut savoir faire la part des choses . Certes les expériences personnelles des auteurs savent rendre compte de la réalité mais l’imagination que développe le lecteur ou spectateur dans les œuvres de fiction est également indispensable pour le futur de ces personnes.

...

Télécharger :   txt (5.7 Kb)   pdf (43.6 Kb)   docx (12.2 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club