Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Commentaire d'arrêt sur l'histoire des libertés

Par   •  9 Novembre 2018  •  3 448 Mots (14 Pages)  •  3 Vues

Page 1 sur 14

...

Tout d’abord ces droits sont apparues pour la première fois au 17 et 18ème siècles à l ‘époque de la philosophie des Lumières avec des philosophes tels que Rousseau, Locke , avec cet idée du contrat social qui va s’affirmer . Ces droits, déjà embryonnaires dans la Constitution coutumière anglaise, se sont développés à la fin du xviiie siècle et ont été reconnus lors des révolutions américaine (1787) et française (1789) . La première génération des droits de l’homme est celle des droits de l'homme « civils et politiques ».Ce sont des droits physiques et intellectuels révélés par la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen datant de 1789 qui est le texte fondamental de la Révolution française et qui va avoir un retentissement énorme dans le monde entier , également dans celle du Bill of Right américain. Il énonce un ensemble de droits naturels individuels et collectifs ainsi que les conditions de leur mise en oeuvre . Elle a été intégrée au préambule de la Constitution de la Ve République. On peut également parler des droits libertés . Ces droits sont fondés sur la conception libérale d’un individu abstrait titulaire de droit naturel reflètant les visions de cette époque en proclamant des droits individuels et universels fondamentaux tels que la liberté d’aller et venir , l’égalité devant la loi , la non détention arbitraire ou encore le droit de propriété qui sont affirmés dans cette déclaration dans les articles 1 et 4 , au niveau de la vie publique c’est l’affirmation du droit de consentir à l’impôt qui va triompher , plus clairement dans ce texte c’est l’individu qui va triompher , Les premières revendications trouvent leur inspiration dans le libéralisme. Elles concernent principalement la liberté, la sûreté, la propriété et la résistance à l'oppression (déclaration de 1789), qui sont des droits d'émancipation vis-à-vis d'un État souvent oppresseur . Un des aspects essentiels de ces droits , c’est la non intervention de l’état dans la gestion des affaires privées , avec cet état qui s’engage à ne pas venir interférer dans l’application de ces libertés fondamentales , le rôle de l’état est négatif il doit lever les interdictions empêchant l’individu de s’épanouir , l'État qui ne peut agir en un sens contraire pour limiter ou supprimer ce que l'on considère comme des « droits-liberté ».. Ces droits reposent sur une logique de défense des libertés individuelles face aux empiétements du pouvoir , les droits-libertés seraient des capacités appartenant en propre à l'individu et dont l'exercice est garanti par le droit. On y trouve donc des droits civils et politiques avec les droits civils qui fournissent des garanties minimales à l’intégrité physique et morale de l’individu et lui octroyant sa propre sphère de croyance et les droits politiques qui sont nécessaires pour participer à la vie de la communauté et de la société avec par exemple le droit de vote , le droit de réunion. Parmi les droits de cette première génération les plus marquant on trouve les libertés familiale, le droit à la vie, puis l'interdiction de l’esclavage..

Ainsi les droits de première générations seront apparus en premier avant d’être suivi quelque temps plus tard par les droits de seconde génération (B)

B- L’affirmation des droits de seconde génération comme consécration des droits- égalités

En effet ces droits seront proclamés bien plus tard avec le préambule de la constitution de 1946 car en 1789 ils n’étaient pas considérés comme fondamentaux à l’époque du libéralisme politique , toutefois le droit au travail ainsi qu'à la protection sociale était revendiqué dès le début de la Révolution française de 1789, et inscrit dans la loi du 19 mars 1793 , mais dans la seconde moitié du XIX et au XX des mouvements sociaux vont voir le jour avec des hommes et femmes qui vont s’unir pour la reconnaissance de leurs droits et l’obtention d’une justice sociale avec également l’intervention massive de l’état dans l ‘économie et la société . Historiquement, la plupart de ces droits ont été reconnus au lendemain de la Seconde Guerre mondiale avec le Préambule de 1946 qui appartiendrait ainsi à la "deuxième génération des droits de l'homme" d'inspiration marxiste, contenant surtout des « droits à »amorcée en 1848 par la proclamation du droit au travail et aux secours pour les "citoyens nécessiteux", cette génération des droits sociaux faisant suite à la génération des droits civils et politiques apparus en 1789.. Ce sont des droits économiques , sociaux et culturels aussi appelé les droits égalités , ils constituent la deuxième génération des droits de l’homme. Le Préambule ne se résume pas à l'affirmation de droits économiques et sociaux nouveaux, il "réaffirme solennellement les droits et les libertés de l'homme et du citoyen consacrés par la Déclaration des Droits de 1789" ainsi que les "principes fondamentaux reconnus par les lois de la République » , avec des grands principes encore reconnus aujourd'hui dans les domaines sociaux et culturels comme le droit syndical , le droit de grève ou encore le droit du travail , le droit à l’éducation .Il s'agit donc d'un texte composite qui d'une part entérine des principes préexistants, d'autre part "proclame en outre, comme particulière- ment nécessaires à notre temps" de nouveaux "principes politiques, économiques et sociaux. Ces droits seront également appelés les droits créances car nécessite une présence accrue de l’état intervenant en faveur de l’égalité entre les individus , au nom de la justice sociale dans les domaines concernant le droit au travail la sécurité sociale , l’éducation ou encore la santé les années de guerre et la crise de 1929 avaient en effet conduit la France à faire intervenir massivement l’état dans l’économie et la société .Le préambule de 1946 comme pour atténuer les effets du libéralisme se fait défenseur des droits de l’homme attachés à la société avec les individus qui voient leurs libertés individuelles et collectives garanties . Les droits sociaux correspondent aux droits nécessaires à une pleine participation à la vie de la société , on y trouve le doit à l’éducation et le droit de fonder une famille , alors que les droits économiques incluent le droit au travail , ce sont l’ensemble des droits pour prétendre à une réelle dignité humaine.

Ainsi cette classification en générations des droits de l’homme qui est

...

Télécharger :   txt (22 Kb)   pdf (63.1 Kb)   docx (17.7 Kb)  
Voir 13 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club