Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La mort de Cyrano

Par   •  15 Décembre 2017  •  1 108 Mots (5 Pages)  •  754 Vues

Page 1 sur 5

...

Mais l'éloquence de Cyrano se fait toujours remarqué et n'est pas des moindre pour faire face à la mort, Cyrano fait ce qu'il a toujours bien fait : il parle. Le côté pathétique de la scène rend une mort plus difficile à accepter d'un tel poète.

La pitié est bien présente sur la scène. La scène s'avère être tragique. Car même si Cyrano rit de la Mort, cet extrait met en scène la disparition d'un personnage mythique. Mais même si la vie de Cyrano est en danger, il doit aussi lutter contre de vieux ennemis. Ainsi, il s'adresse à plusieurs allégories : Le Mensonge, les Compromis, les Préjugés, les Lâchetés, La Sottise (v.2461, 2562, 2563). Alors, durant toute sa vie Cyrano ne se battait en réalité que contre ces entités grâce à son arme favorite : l'esprit. En effet, il est laid, possède un grand handicap qui joue contre lui envers Roxane, il le nomme lui-même « mon nez » (v.2555). Il continue à se jouer de son nez, le maltraite oralement, notamment dans la tirade du nez (Act I s4). A vrai dire il énumère tous ses défauts et il y en a deux qui sautent aux yeux : Le Mensonge et la Sottise. Ces deux défauts sont au singulier et la Sottise est tutoyée : elle est intime (par le fait qu'il la fréquente souvent) ou encore il la méprise (on tutoie quelqu'un que l'on méprise). « Ah ! Te voilà, toi, la sottise ! »

Ce n'est pas qu'à la mort de Cyrano que nous assistons mais aussi à la mort d'un poète. Tout au long de la scène il rappelle sa philosophie : « Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès ! Non ! Non ! C'est bien plus beau lorsque c'est utile » le présent de vérité générale appuie l'argument. Au cours de sa tirade, Cyrano met en évidence qu'il n'agit que pour la beauté du geste (par exemple quand il se bat contre 100 mercenaires, ou encore qu'il aide Christian). En combinat métonymie et métaphore, « le laurier et la rose » est une belle vision poétique de la victoire militaire (symbolisée par le laurier) et celle de l'amour (désignée par la rose). Cyrano n'est pas un personnage de tragédie, mais il pourrait l'être tant sa noblesse langagière est importante. Il ne semble pas connaître la peur puisqu'il garde avec lui une chose qui lui tient à cœur et qui clôt la scène : « Mon panache » (v.2571) ? Le dernier vers, fragmenté (6/2/1/3) laisse planer le suspense jusqu'au bout et on assiste, à la mort souriante du héros.

Au cours de ce commentaire, force est de constater que la disparition de Cyrano se produit comme il a vécu, avec brio et intensité. Dans ce dénouement, on retrouve plein de caractéristique le rendant plus rapide et complet. L'aveu a eu lieu. La mort est intervenue à sa suite et l'intrigue amoureuse est résolue. Le héros disparaît au moment ou son amour pourrait enfin se concrétiser. Mais de personnage tragique au héros, le décès était-il inévitable ?

...

Télécharger :   txt (6.2 Kb)   pdf (47.2 Kb)   docx (12.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club