Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Les Salons de Diderot

Par   •  14 Novembre 2018  •  8 287 Mots (34 Pages)  •  92 Vues

Page 1 sur 34

...

Conséquence = amélioration du statu de l’artiste. Système d’évaluation : Ne fonctionne plus par réseau. Mais par la qualité de sa production en fonction de critère d’évaluation transparent, reconnu et objectif.

Au 17 le dev des arts est lié au politique. Il faut l’autorité royale pour se dev et échange les arts doivent célébrer l’autorité monarchique. C’est grâce aux rois que les artistes vivent car ils est le principale mécène avec l’Eglise. Le consommateur de l’art est réduit tous comme le publique

Alors l’Académie dispense des cours, forme des artistes, dimension pédagogique. Fixe des règles. Ensuite l’Académie décerne des prix et hiérarchise les artiste : les admis et ce qui ne le sont pas. De plus Vulgarise le savoir. Organise conférence qui s’adresse aux lettrés, aux honnêtes hommes. Permet de sortir du réseau des spécialistes.

L’académie à également pour fonction d’élaborer une doctrine : Qu’est ce qu’une belle œuvre ? Qu’est qui est autorisé ? Enfin l’Académie organise exposition dans le grand salon du Louvre dou le nom ‘’salon’’ : Ouverte ‘importe qui peut y accéder : Diffuse la peinture à un publique plus large.

Discussion entre spécialiste dont naissent des débat esthétique majeur : 1670 : Querelle entre deux conception de l’art, entre deux clan : Opposition entre la couleur et le dessin : Rubens = Peint , valorise la couleur, clair obscur, couleur chaude, couleur qui crée émotion, couleur sensorielle, sensuelle, matérialité de la peinture, émotion, passin, instinctif, qui stimule les sens plus que l’intelect.

Poussin = Critqiue Rubbens vulgaire, érotique alors que Poussin peint allégorique, qui raconte quelque chose, philosophique. Poussin, trait fin, lumineux, couleur bleu, vert, représente idée par humain, peinture intellectualisé, rationnel, une œuvre qui se lit, se déchiffre, interprète comme un poème. Cette querelle se tranche à l’époque classique en faveur de Poussin.

Pour l’Académie c’est la précision du dessin qui détermine la qualité de l’œuvre. Dans œuvre de Balzac Poussin est un personnage. De plus L’Académie hiérarchise les genres : Le plus noble est ce qui est le plus abstrait, le plus intellectuel, qui est animé, qui réfléchit. On classe alor les diff peinture en fonction des objets représenté. Principe anthropocentriste : en bas de l’échelle : nature morte coquille, fruit, fleur – Peintre de paysage – Peintre animalier (vivant – mort) – Peintre portraitiste – Peintre scène de genre, quotidien – Peintre d’histoire, toile de grand format, scène historique, scène mythologie, scène chrétienne, de la Bible, qui s’inspire d’écrit, de récit, des œuvres qui tire leurs sujet non pas du réel mais de lecture. Toile qui raconte une histoire complexe. Bcp de pers, invite au déchiffrage de l’action. Représente des idées. Le statu dépend moins de la perfection technique que de l’idée qui habité l’œuvre. Ainsi on apprécie chez cette artiste la meme qualité que chez le littéraire, qualité d’idée, de narration. Perdure jusqu’au 19ème.

L’éducation de l’Artiste : Celui qui imite les bons modèles. Un imitateur, un copiste. Il ne faut pas inventé, il faut reproduire perfection. Le seul canon de la beauté se trouve dans l’Antiquité, qu’il faut reproduire. Modèle des Anciens suivirent par l’Académie.

L’imitation de la nature est restreinte. L’artiste n’est pas libre de reproduire ce qu’il veut. Il faut être conforme à la bienséance ; Pas de difformité. Sélection objet de représentation.

Un autre aspect de la doctrine = Fondamentalement lié à un projet politique : l’absolutisme royale : Art = vitre de la monarchie : Instrument politique.

Au 18 : a la fin de Louix XIV 1715 : Crise financière, période sombre, la vie culturelle concentré à Versailles ce déplace de la cour à Paris. Ou le public est bourgeois, éduqué, fortuné.

Démocratisation de l’art : Théâtre. En marge de la cour se dev une société non-aristocratique. Correspond au moment de systématisation du salon. Correspond au dev de la Presse qui repend le savoir à la France.

Les journalistes donne à avoir des descriptions de tableau qui se diffuse au reste de la France. Les salons sont une vitrine pour les artistes. Les particuliers non plus seulement aristocratiques mais aussi les bourgeois influe sur la création artistique.

Ainsi le bourgeois veut une peinture à son image : Des portrait, des scène de genre, des paysage. Recentrement de la création : La hierachie reste mais le publque change. Ainsi le format et les thème change. Evolution de la demande qui influe sur la production.

Evolution technique : Gravure permet la production de l’image et fait baisser le prix. Augment la diffusion.

Le journaux insère des images et permet la démocratisation au Grand publique. 17 ère de diffusion de l’image, démocratisons de l’art, du commerce, n’est plus réservé à l’élite.

19 : Encore généralisation de l’art : L’académie n’est plsu respecté : Elle continue sont travail mais de plus en plus contesté.

Les artistes qui ne correspondent pas aux canons s’organisent : Nait en marge du salon, le Salon des refusés. Zola ‘’L’œuvre’’ Personnage = Peintre qui refuse l’institution.

19= Romantisme : Image de l’artiste habité par son propre génie par son inspiration, heroisisation romantique de l’artistique qui passe par l’échec, artistique incompris, qui souffre et crève la fain : Poète maudit

Ce développe une image antiacadémique de l’artiste et en même temps accentuation de l’embourgeoisement de l’art : Commerce de ‘l’art qui devient un investissement, et l’art perd de sa valeur économique.

Littérature et Art

Comment la littérature peut se saisir des Art ?

Il y a une tradition de la littérature sur l’art. Dès l’Antiquité. Rapport entre langage et peinture/sculpture conceptualisé.

Par deux tradition rhétorique : - Celle du paragoge = parallèle, comparaison entre litt et peinture : Qui est la plus puissante ?

Proposé par Plutarque : ‘’La peinture est une poésie meute et la la poésie est une peinture bruyante’’

Horace ‘’ Ut pictura poesis’’ ‘’ l’art poésie est comme la peinture’’ la

...

Télécharger :   txt (52.7 Kb)   pdf (109.2 Kb)   docx (43.4 Kb)  
Voir 33 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club