Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Jacques le Fataliste, D Diderot

Par   •  25 Janvier 2018  •  1 780 Mots (8 Pages)  •  619 Vues

Page 1 sur 8

...

III / : Au-delà de la surprise, un incipit cohérent

Idées

Outils littéraires

Par-delà cette désorganisation apparente, l’incipit reste cohérent. Ce principe de surprise est tellement systématique qu’il en devient le mode d’écriture du roman et donne ainsi, paradoxalement, son unité au texte. Le récit donne tout de même des informations au lecteur sur :

- Les personnages : l’importance de J en fait un héros, rôle inhabituel pour un valet. C’est d’abord en cela que Diderot nous permet de réfléchir sur le statut de son héros.

- Les relations entre els pers : c’est tjs J qui au centre des relations. Celle-ci sont marquées par diverse formes d’autorité : J est donc le Héros =/= épique. Il est sous l’autorité de son père. Entre J et son capitaine, c’est l’autorité du maitre et de son élève. Et entre J et son maître, c’est à nouveau une autorité subie : le maître est celui qui comprend, celui qui ordonne et celui qui exerce une autorité en se mettant en colère

- Le passé de J :

jacques : l.4, son maitre, son capitaine : l.4/7 ; le cabaretier : l.10 ; le père de jacques : l.14 ; les amours de J : l.46 ;

L 15/16 : mon père se fâche …

L.4/7 : parallélisme de construction

L 20 + L.36 + L 41

le cabaret, la punition du père, la fuite, la bataille, la blessure, l’amour. De la ligne 11 à 23

Conclusion

Cet incipit se démarque des entrées en scène traditionnelles des héros romanesques. La désorganisation apparente et la cohérence profonde de cet extrait, le mélange des genres, entre théâtre et récit, les nombreuses interpellations facétieuses du narrateur semblent construire un genre inattendu, très inhabituel, livrant, en quelque sorte, les personnages et le lecteur à eux-mêmes et jouer leur rôle.

D’abord permettre à Diderot de renouveler le genre romanesque, ensuite surprendre le lecteur et ainsi accroitre son plaisir. Enfin, le choix de la fiction séduisante permet de soulever des questions philosophiques, celle du déterminisme et du fatalisme ici, à travers un anti-héros, Jacques. La conclusion du narrateur, qu’il est facile de faire des conte montre la volonté de l’auteur de prendre parti du réalisme et de rejeter un certain type de littérature fondé sur les contes.

...

Télécharger :   txt (11 Kb)   pdf (54.7 Kb)   docx (17.1 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club