Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Bilan des travaux en ilots lycée

Par   •  3 Octobre 2017  •  1 669 Mots (7 Pages)  •  204 Vues

Page 1 sur 7

...

■ Lorsque les groupes sont très fournis, le niveau sonore de la classe peut apparaitre assez perturbant (en particulier au professeur)

■ Les élèves n’aiment pas travailler ensemble. Beaucoup ne comprennent pas l’intérêt d’un travail collaboratif et s’inquiètent énormément de l’évaluation finale. Ils ont soit l’impression que leur travail ne sera pas reconnu à sa juste valeur, soit au contraire, sont ravis de pouvoir se reposer sur leurs camarades plus performants et « se cachent » au sein du groupe pour ne rien faire. Il m’a fallu déployer beaucoup d’énergie pour m’assurer que tout le monde travaillait d’une part et d’autre part, convaincre les élèves que chacun avait une pierre à apporter à l’édifice final.

■ Le professeur doit renoncer à sa position surplombante, beaucoup circuler dans la classe, servir de conseil plutôt que de source unique d’information et renoncer à contrôler tous les échanges verbaux dans le cours. Le nombre d’exercices à corriger est bien plus important et fréquent. La préparation du cours en amont est plus exigeante (aucun moyen d’improviser un exercice si telle était la tentation)

■ Les collègues qui étaient amenés à travailler dans cette salle devaient sans arrêt remettre les tables dans une configuration traditionnelle et parfois n’avaient pas le temps de remettre les tables en îlots, ce qui a pu créer des frustrations de part et d’autre – sans oublier bien entendu, des nuisances sonores régulières pour les personnels travaillant dans les étages inférieurs.

Bénéfices constatés :

◻ Lorsque les élèves viennent de classes différentes, l’organisation en ilot permet de constituer un véritable groupe classe, les élèves se connaissent très rapidement et apprennent à accepter de travailler avec des élèves qui ne font pas partie de leur cercle habituel, ce qui les prépare à la vie active.

◻ La prise de parole est libérée. J’ai pu constater que des élèves discrets devant la classe entière, osent participer lors des exercices par îlots. Alors qu’il est fréquent que lors des évaluations en classe entière certains refusent de prendre la parole, lors des évaluations orales en ilot (alors que les autres ilots continuent une activité différente) tous les élèves, même les plus timides, ont parlé.

◻ Le professeur entretient une relation différente, plus personnalisée aux élèves. En effet, puisque j’ai été très souvent à leur hauteur, une parmi le groupe, j’ai pu mieux constater leurs besoins et leurs progrès, les encourager et les féliciter très régulièrement.

◻ Les élèves se mettent au travail bien plus rapidement et comprennent qu’ils ne pourront pas passer l’heure à rêvasser sans être vus. Le professeur qui circule constamment et leur demande des comptes sur la progression de l’exercice les force à s’investir plus que dans une géographie de salle traditionnelle.

◻ La diversité des exercices proposés permet de maintenir l’intérêt des élèves et de les motiver. Le fait d’autoriser l’usage du téléphone portable sur les exercices de compréhension écrite ou d’expression écrite (souvent en mode dictionnaire) a évité un nombre certain de conflits. Les élèves connaissent les règles du cours (on peut utiliser les téléphones comme ressource lors des exercices mais ils sont interdits pour tout autre usage ou en situation d’évaluation) et je n’ai pas souvent eu à sévir ou confisquer les téléphones en cours.

◻ L’autonomie des élèves a été renforcée ainsi que leur capacité à se faire confiance sur leurs capacités à réussir des exercices qu’ils trouvaient ambitieux au départ.

Développement du projet pour l’année 2015-16

Je ne vous cache pas que je suis très enthousiaste et que je désire continuer à explorer cette manière de travailler. Il me serait maintenant très difficile de revenir en arrière ! Voici les axes que je souhaiterais développer si vous m’autorisez à poursuivre l’expérience :

- Pouvoir généraliser l’usage de Moodle et des quiz en ligne afin de mieux évaluer les besoins des élèves avant le cours et les encourager à travailler les documents en amont pour se concentrer sur les exercices en classe.

- Obtenir un ordinateur portable par îlot. Ces ordinateurs connectés à Internet par câble, pourraient être entreposés dans la salle afin d’y être -entre autres- rechargés.

- Ainsi équipée, je pourrais diversifier l’offre des exercices en fonction des objectifs des groupes et différencier réellement ma pédagogie.

- Occuper une salle où l’écran est bien centré et où une armoire peut être dédiée à l’entrepôt des ordinateurs.

- Deux de mes collègues en anglais : Mmes PIQUEMAL et ROBARDET désirent elles aussi utiliser les possibilités d’une salle en îlot. S’il était possible de les faire intervenir dans la salle elles aussi, cela limiterait les manipulations de mobilier.

En vous remerciant de votre attention et en espérant que vous pourrez faciliter l’accès à une salle organisée en ilots

Cordialement,

Stéphanie Bosc, professeur d’anglais.

...

Télécharger :   txt (10.9 Kb)   pdf (106.9 Kb)   docx (13.5 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club