Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Assurances collectives

Par   •  27 Avril 2018  •  2 980 Mots (12 Pages)  •  546 Vues

Page 1 sur 12

...

divers reliés au régime ainsi que de la compétition car l’entreprise ne possède aucune expérience d’assurance. L’assureur à recourt à une table de mortalité pour exécuter la tarification. Il doit ensuite ajouter différentes marges aux données trouvées afin d’avoir un taux le plus juste possible. Une marge pour couvrir les risques inattendus, une marge pour les coûts de mortalité si les réclamations sont élevées, une marge d’uniformisation pour le risque des industries (surprime si l’entreprise possède un facteur industriel risqué) et une marge additionnelle pour certains employés qui pourraient transformer leur assurance collective en assurance individuelle.

Un escompte ainsi qu’un facteur d’ajustement au niveau de la taille élevée du groupe peut être appliqués afin de tenir compte des coûts plus bas reliés à l’administration requise. Les escomptes et les facteurs d’ajustement varient selon l’assureur.

Assurance maladie

L’assurance-maladie est une protection qui vise à aider les participants à combler l’écart entre leurs besoins en matière de soins de santé et les prestations versées par les régimes provinciaux.

« En plus d’offrir une protection pour les médicaments, elle peut offrir une protection pour les soins et les services médicaux (frais d’hospitalisation, transport en ambulance, physiothérapeute, chiropraticien, vaccins préventifs, etc.). »( https://www.lautorite.qc.ca/fr/assurance-maladie-collective.html)

Une des garanties couvertes par le régime est les frais d’hospitalisation qui consiste à payer les frais des chambres semi-privées pendant une période de 90 jours. Il est important de noter qu’il n’y a aucun frais relié à ce service pour l’employé qui en aurait besoin.

Ensuite, une deuxième garantie au niveau des médicaments est offerte par l’assurance. Le régime privé rembourse les frais des médicaments selon le taux de coassurance et une fois la franchise déduite. Une franchise doit être déboursée par l’employé afin de pouvoir réclamer un remboursement de frais. De plus, l’assureur paie une part des coûts avec le participant qui est appelé la coassurance. Cette dernière est avantageuse pour les employés car ils y voient une économie considérable. Les services spécifiques tels que le physiothérapeute, massothérapeute, diététiste, psychiatre, chiropraticien et psychologue est une garantie qui pourrait être envisagée par la compagnie car les employés exercent un travail qui plus difficile physiquement. Les soins de la vue peuvent être une garantie importante à ajouter. Elle couvre les frais d’examen de la vue, des lentilles cornéennes ainsi que le coût des lunettes.

Plusieurs autres garanties sont offertes telles que : l’examen de laboratoire et radiographies, les frais pour prothèses capillaires, prothèses auditives, béquille, les services d’un dentiste à la suite d’un accident ainsi que les soins infirmiers. Par contre, pour l’entreprise Tout en bois, seuls les régimes couvrant les médicaments, les frais d’hospitalisation, les services spécifiques et les soins de la vue seraient de mise car en ajoutant les autres garanties, l’entreprise verrait sa facture augmenter considérablement.

Au niveau de la tarification, le facteur industriel entre en ligne de compte car il peut entraîner une surprime si l’entreprise œuvre dans un milieu à risque. Les statistiques au niveau des garanties de frais médicaux et d’hospitalisation sont des données utilisées dans la tarification. En effet, l’assureur fonde ses calculs sur les données suivantes : le montant total des sinistres, le taux de fréquence et le montant moyen des réclamations. L’assureur se base sur plusieurs principes fondamentaux pour calculer le coût des primes. Le nombre de réclamations prévu, la remise selon l’importance du groupe (varie entre 3 et 10%) ainsi que la participation de l’employeur seront pris en compte. Pour ce qui est de la participation de l’employeur d’environ 25%, elle est primordiale afin de faire diminuer les coûts imposés aux employés participants. Comme l’entreprise n’a pas d’expérience en assurance collective, l’assureur aura recours à un taux théorique qui est en fonction de l’âge, du sexe, du statut familial, de la franchise, du taux de coassurance, du type d’industrie et de l’emplacement géographique. Il est important de retenir que le coût des médicaments n’est pas uniforme d’une région à l’autre.

Assurance invalidité

L’assurance invalidité peut être de courte ou de longue durée. L’entreprise Tout en bois y trouverait un énorme avantage à opter pour cette garantie car l’entreprise œuvre dans un milieu à risque et le travail y est manuel.

En ce qui concerne l’assurance de courte durée, l’employé se voit indemnisé suite à une maladie ou un accident lui causant une incapacité à travailler. La période de prestation varie entre 15 et 20 semaines suivant le délai de carence spécifié par l’assureur.

« Les primes d’assurance invalidité de courte durée sont exprimées en dollars mensuels par tranche de 10$ de prestations hebdomadaires.» (PHAM, Assurances et rentes collectives, 2005, p.71) Les prestations sont remboursées sous forme de pourcentage du salaire hebdomadaire.

Du côté de l’invalidité de longue durée, la protection commence lorsque les prestations d’assurance invalidité de courte durée sont terminées. Les prestations peuvent durée jusqu’à 65 ans. Afin de répondre au critère de l’assurance invalidité de longue durée, l’employé doit être en incapacité d’exercer les fonctions normales en lien avec son emploi durant les deux premières années. Après ces deux années, l’employé doit être incapable d’occuper d’autre emploi pour lequel il aurait été apte à exécuter. Si un employé quitte son emploi, l’assurance prendra fin. Pour ce qui est des prestations, elles sont aussi mensuelles et elles ne sont versées qu’un mois après la fin de la période d’invalidité de courte durée.

Au niveau de la tarification, pour l’assurance à courte durée, la nature de l’emploi, l’âge ainsi que le sexe des employés seront pris en compte. En effet, plus les employés sont âgés, plus le facteur de redressement est élevé. Le pourcentage d’employé féminin dans l’entreprise est un facteur non négligeable car cela comporte des risques supplémentaires pour l’assureur.

Du côté de l’assurance invalidité de longue durée, elle est évaluée sur les probabilités de risques.

...

Télécharger :   txt (20.4 Kb)   pdf (63.1 Kb)   docx (19.7 Kb)  
Voir 11 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club