Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La source

Par   •  6 Novembre 2022  •  Fiche  •  395 Mots (2 Pages)  •  19 Vues

Page 1 sur 2

Source : La source est une fable (donc moralité) qui raconte l’histoire de 2 roi qui se batte pour une rivière tandis qu’un aigle et qu’un lion observe la scène et ce demande pourquoi font-ils cela alors qu’ils pourraient partager comme le font l’aigle et le lion .

Idée : Dans la société dans laquelle vit Victor Hugo l’homme aurait un comportement d’animal voulant plus de territoires donc plus de puissance que cela devient de la voracité

Citation : « je vis en paix, moi l’aigle, en cette solitude » « Avec lui, le lion » « je lui laisse le bois, le mont et la plaine, » « Et je garde les cieux. »

Analyse : il y a ici dans ce poème la présence du lexique de la cohabitation « avec, paix , laisse , garde» mais il est utilisé ici que pour l’aigle et le lion (qui sont des rois l’aigle règne sur les airs et le lion sur la terre) qui arrive à se partager des territoires contrairement aux deux roi , aux humain qui veulent absolument monopoliser un territoire allant jusqu’aux guerres . On peut donc se demander qui sont vraiment les animaux dans cette histoire. (Idée du soir : personnification donne caractéristique humaine a qqch donc les animaux ont des caractéristiques humaine)

Œuvre similaire : (de Barbara Daniels) :

Similarité car dans notre logique a nous c’est l’animal a la place de l’homme mais là les rôles sont inversés comme dans le poème.

poème :

Un lion habitait près d'une source ; un aigle

Y venait boire aussi.

Or, deux héros, un jour, deux rois - souvent Dieu règle

La destinée ainsi -

Vinrent à cette source où des palmiers attirent

Le passant hasardeux,

Et, s'étant reconnus, ces hommes se battirent

Et tombèrent tous deux.

L'aigle, comme ils mouraient, vint planer sur leurs têtes,

Et leur dit, rayonnant :

- Vous trouviez l'univers trop petit, et vous n'êtes

Qu'une ombre maintenant !

Ô princes ! et vos os, hier pleins de jeunesse,

Ne seront plus demain

...

Télécharger :   txt (2.4 Kb)   pdf (37.4 Kb)   docx (8.6 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club