Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Histoire des arts: La guerre - Otto Dix

Par   •  19 Avril 2018  •  1 449 Mots (6 Pages)  •  885 Vues

Page 1 sur 6

...

- A l'arrière plan, le front est représenté en rouge, avec comme une porte qui est là pour engloutir les soldats.

- Au premier plan, on peut y voir un soldat qui avance, sans uniforme, sans casque, sans masque, sans arme.. Cette figure blanchâtre, porte secours à un soldat blessé ; la tête en sang.

→ Cette couleur blanche fait du soldat un fantôme ; ce n'est plus que l'ombre de lui-même.

Son regard est fixe, le soldat regarde les spectateurs droit dans les yeux avec un regard presque effrayant ; l'expression de son visage inspire du dégoût et de la souffrance, il montre comment la guerre l'a transformée. Cette fois-ci, il ne s'agit pas d'un soldat anonyme mais d'Otto DIX, ce panneau est un autoportrait de l'auteur ; Otto DIX a voulu souligner le sentiment de fraternité qui unissaient les soldats au combat, c'est pour cette raison que c'est le seul personnage vivant du tableau dont on voit le visage, c'est le seul à avoir son humanité.

Sur la prédelle :

Dans ce panneau inférieur de forme rectangulaire, des soldats sont allongés. La forme rectangulaire ainsi que les parois à la tête et au pieds font penser à un cercueil. Ils sont peut être morts ou bien sont-ils seulement endormis ? Peut-être qu'ils se reposent avant d'aller à nouveau au front. Les visages et les corps semblent apaisés.

2)Composition du triptyque :

Aucune ligne ne permet de trouver le point de fuite : tout n'est que désordre, débris de chair et cadavres. → Le but est de créer une vision d'épouvante. La toile est traversée par des lignes verticales, horizontales et courbes, qui se coupent et se croisent.

Les couleurs utilisées sont principalement sombres et ternes : le gris et le noir pour les gravats, la mort et les cendres. Puis des couleurs un peu plus chaudes comme le rouge et le brun ; le rouge est présent sur le panneau de gauche, central et de droite : le sang, le feu, le ciel... . le brun, lui est présent surtout sur le panneau central : la boue, la terre des tranchées. Ces couleurs sont associées à la mort et à la destruction.

Les trois panneaux sont éclairées d'une lumière pâle, terne. Cette lumière provient de la partie gauche du tableau et atteint les deux autres panneaux. → Elle s'étend donc sur les 3 moments de la guerre.

La Guerre représente le cycle d'une journée de soldat de la Première guerre mondiale :

- Départ pour le front le matin

- Combats dans la journée

- Retour des survivants blesses le soir

- Enfin, le repos ou la mort

→ cycle infernal, cercle vicieux.

La Guerre est une œuvre engagée qui dénonce les horreurs de la guerre, la violence des combats mais aussi, l'absurdité du conflit.

Impressions personnelles :

Cette œuvre d'art engagé met en avant et me témoigne de la terreur durant la Guerre. Grâce à cette œuvre, Otto DIX dénonce l'horreur et les conséquences de la guerre. Je n'aurais pas aimé être à leur place, et vivre ce qu'ils ont vécu. Cette œuvre est impressionnante, Otto DIX n'a pas peur de montrer ce qu'il pense de la Guerre : l'inhumanité, l'horreur et la violence.

Œuvres liées :

Otto Dix a fait beaucoup d'autres peintures et gravures sur la guerre et ses conséquences ; mais il n'est pas le seul. Par exemple, il y a eu la bande dessinée «C'était la guerre des tranchées » par Jacques Tardi en 1993, ou bien des films comme « Les Sentiers de la Gloire » en 1958 mais aussi des musiques tel que « un Soldat » de Florent Pagny en 2014 ou « La chanson de Croanne » entre les années 1915-1917.

...

Télécharger :   txt (8.5 Kb)   pdf (53.4 Kb)   docx (573.1 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club