Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Méthodologie de la dissertation de philosophie

Par   •  28 Novembre 2018  •  1 002 Mots (5 Pages)  •  156 Vues

Page 1 sur 5

...

nouveaux aspects de la réalité à penser, seront données au fur et à mesure du développement et permettront ainsi à la pensée d’apprehender dans toute sa complexité la réalité examinée.

Une fois amenée la question, il est bon de la reformuler de sorte à bien en éclaircir le sens, les enjeux (conséquences d’une réponse positive ou négative), la portée éventuelle.

L’introduction s’achève par l’annonce du plan du devoir.

2-Le développement

Après avoir amené et fixé le problème s’impose la tâche de le résoudre : le corps de devoir se présente donc comme l’itinéraire vivant d’une pensée engagée dans une aventure pleine de rebondissements, qui se lance successivement dans trois voies distinctes pour tenter de répondre de manière pertinente et justifiée à la question posée et résoudre le problème de l’introduction.

Chaque partie du corps du devoir doit formuler et défendre une thèse sur le sujet en développant progressivement et de manière articulée et graduée (en trois sous-parties de préférence) l’argumentation qui permet de l’établir. Il est bon, pour la lisibilité du devoir, de présenter, en un paragraphe d’une phrase en tête de chaque partie, la thèse qui va être défendue ainsi que la logique générale de l’argumentation.

Les deux premières parties se terminent chacune par un bref récapitulatif suivi d’un moment critique ou transition, dans lequel, après avoir soutenu la pertinence d’une thèse fondamentale et tenté de l’établir par un mouvement argumentatif, on fait apparaître les insuffisances, les difficultés de la position qu’on a cru pouvoir soutenir; le but étant de montrer la nécessité de l’abandonner et de la dépasser. Les transitions sont des moments décisifs du développement qui permettent de faire rebondir la pensée, en l’orientant dans une nouvelle direction.

Pour s’efforcer d’embrasser le champs des réponses possibles au sujet, il convient de soutenir, dans les deux premières parties, deux thèses radicales, nettement tranchées et diamétralement opposées sur le sujet (thèse-antithèse).

La troisième partie ou synthèse ne constitue pas un résumé des deux premières parties ou un compromis entre elles : elle expose une thèse finale, neuve, sur le sujet, qui dépasse par sa solidité et sa pertinence les thèses examinées, défendues puis critiquées précédemment et constitue la réponse définitive au sujet. Il convient d’être judicieux dans l’utilisation des thèses et arguments trouvés au brouillon : placer les idées sans force au début du devoir tout en essayant de les soutenir au mieux par des échaffaudages argumentatifs. Conserver la thèse qu’on estime la plus solide pour la fin.

Les références philosophiques doivent être précises (auteur, titre d’ouvrage, citations...). La pensée d’un auteur sur un sujet précis ne doit pas constituer un argument d’autorité mais être utilisée pour l’autorité des arguments qu’elle met en oeuvre pour soutenir sa thèse. Concrètement, il s’agit de convoquer, au cours d’un parcours de pensée personnelle, les théories ou idées des grands auteurs pour leur force argumentative.

3-La conclusion

Elle doit récapituler les moments essentiels du parcours de pensée effectué pour répondre au problème de l’introduction, en faisant bien apparaître la réponse précise qui a été donnée

...

Télécharger :   txt (6.9 Kb)   pdf (40.3 Kb)   docx (12.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club