Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Faut-il avoir peur de ses désirs ?

Par   •  4 Juillet 2018  •  2 482 Mots (10 Pages)  •  148 Vues

Page 1 sur 10

...

sur la croissance de la production.

Le progrès technique doit être incorporé, de même que la prise en compte du temps. Un équipement n’intègre pas les mêmes progrès et n’a pas la même efficacité selon la date où il a été acheté. C’est-à-dire qu’en fonction du capital, il est répartit entre capital fixe et capital circulant. Le capital fixe est celui qui reste dans l’entreprise au-delà d’un an. Celui qui disparait en cours d’année (matières premières, énergie, …) est appelé capital circulant. Le stock de capital est mesuré en monnaie. Il est difficile d’estimer la valeur de biens de capital achetés dans le passé, car ils ont été usés physiquement ou dépassés technologiquement. En sens inverse, le rajeunissement du capital rend ce dernier plus productif car une nouvelle machine est généralement plus performante que celle qu’elle remplace, et intègre des progrès techniques.

Nous avons pu remarquer qu’au cours du temps les entreprises ont essayé de remédier à des problèmes économiques en partant du principe que si elles veulent augmenter leur croissance elles doivent se dire que c’est lié aux facteurs. Mais les facteurs ne sont pas les seules sources de la croissance économique, nous allons voir que l’innovation joue dans ce carde un rôle essentiel.

Afin d’utiliser ces deux facteurs de productions de la meilleure façon, ils devraient être croisés avec d’autres éléments, dont le rôle de l’innovation. Le progrès technique est au cœur de la croissance, car pendant la révolution industrielle, nous étions dans une période très riche en innovation. Mais afin de pouvoir innover les entreprises ne voulaient pas investir de l’argent et lancer leurs recherches si leur invention technique ne serait pas protégée pas un brevet. Mais, les idées qui peuvent être formulé par les entreprises ne sont pas protégé pas le brevet, seul le moyen technique mis en œuvre l’est. Grâce à ce brevet l’entreprise obtient un monopole sur le marché d’une durée de vingt ans. Il permet de rentabiliser vos recherches et de générer des revenus et de rembourser la ou les banques chez qui l’entreprise a emprunté. D’un point de vue stratégique les entreprises qui connaissent un monopole sur le marché et pour lesquelles le produit est rentable, elles doivent au bout d’un moment se remettre à effectuer des recherches pour un nouveau produit. Car quand l’ancien est sorti au bout d’un moment tout le monde l’a ou presque et donc les consommateurs (agents-économiques), passe à autre chose donc il est toujours bénéfique pour une entreprise d’être toujours innovante. Certaines innovations sur le marché économisent le travail et ont donc des effets destructeurs sur l’emploi. Comme quand une entreprise remplace ses salariés par des robots. Inversement, les innovations, en développant de nouveaux secteurs ou de nouveaux produits, recréent des emplois. Apple crée beaucoup d’emploi en Chine pour fabriquer les pièces utilisées des iPhones, à la chaine, cependant tout est assemblé en Californie (pour pouvoir ensuite écrire fabriquer en Californie ou même chose pour les voitures [Française ou Allemande])

Beaucoup de nouvelles choses ont été proposé ou alors des améliorations de ce qui existait déjà. En d’autre termes pour parler d’innovation, on parle d’invention. C’est-à-dire que l’on fabriquer quelque chose qui va être commercialisé à grande échelle, et cette invention quand elle est commercialisée, elle devient une innovation. Ces recherches fondamentales, sont des recherches appliquées afin de développer un produit et faire en sorte que l’on puisse le commercialiser. Par exemple aux Etats-Unis, les dépenses intérieures de recherche et développement étaient de 307,8 milliard de dollars (argent constant 2005) en 2001 et passe à 382,5 milliard de dollars (argent constant 2005). Ce pays cherche à inventer des choses afin de pouvoir par la suite les commercialiser. Par exemple l’entreprise américaine Apple téléphone portable) mis sur le marché une innovation de produit incrémentale, c’est-à-dire que le produit innové existait déjà sur le marché mais n’était pas complétement développé. Donc cette entreprise dépense beaucoup pour les recherches … mais après avoir enclenché ce processus de recherche développement, il ne reste pas continu. Continuons sur la même entreprise, cette Apple a sorti son nouvelle IPhone, cependant on ne trouve que grande chose innovante dans ce dernier model. Ou il arrive parfois pour certaines entreprises que des découvertes ne prennent pas forme d’application, il peut aussi arriver qu’une application d’une découverte ne soit pas commercialisé, qu’elle ne soit pas rentable, trop cher à produire. Donc si l’entreprise a déboursé beaucoup d’argent dans ses recherches pour qu’au final elles ne soient pas commercialisées, l’entreprise devra rembourser son prêt à la banque et puisque souvent faire des recherches innovantes coute cher, ces entreprises ne pourront pas rembourser la banque et donc va devoir mettre la clef sous la porte. Les entreprise en essayant d’innover prennent des risques car il se peut que leur cherche ne soit pas commercialisé mais les banques aussi prennent des risques, à ce que l’argent quelles prêtent ne puisse pas être remboursé.

Le rôle de l’Etat est aussi un élément de la croissance économique. L’Etat fait des efforts de recherche et de développement, procéder à ceci est un bon indicateur du niveau d’un pays et de son dynamisme. La concurrence pousse à faire du neuf, pour conquérir ou conserver ses parts de marché. L’innovation concerne l’invention et la mise au point de nouveaux produits ou de nouvelles façons de fabriquer les mêmes produits. La recherche est nécessaire, même si toute invention ne débouche pas sur une innovation. Les pays les plus innovant sont les plus dynamiques, ceux dont le taux de croissance est le plus rapide et qui créent le plus d’emplois. Les innovations ont des effets contrastés sur l’emploi, qu’elles détruisent, créent ou transforment. L’effet taille joue beaucoup, par exemple la France consacre à la recherche un pourcentage comparable à celui du Japon ou des Etats-Unis. Mais cela représente huit fois plus, pour les Etats-Unis. Le nombres de chercheurs et donc le nombre de brevets sont multipliés dans les mêmes proportions. Au Etats-Unis, l’Etat récolte sur la DIRD entre 2001-2011 une croissance annuelle moyenne de 1,99%, donc le taux de croissance annuelle moyen des Etats-Unis entre 2001-2011 est de 1,60%, soit 0,50% de plus que la France.

Dans cette dernière partie nous avons pu voir que pour augmenter la croissance économique d’un pays, nous avons

...

Télécharger :   txt (14.9 Kb)   pdf (55.3 Kb)   docx (15.3 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club