Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Explication de Texte "Lettre a Chanut" de Descartes

Par   •  19 Septembre 2018  •  867 Mots (4 Pages)  •  205 Vues

Page 1 sur 4

...

donné à propos du fait que l’on préfère physiquement une personne à une autre (l. 5-11). Pour illustrer son explication scientifique, il parle de sa jeunesse, et de son coup de coeur pour une fille un peu louche. Il explique que, de par ce coup de coeur, il avait une préférence ou une compassion particulière par les personnes louches (l. 11-17). Avec son exemple précédent, on peut donc déduire que cette fille à été à l’origine de son pli sur l’un de ses nerfs, qui a donc entraîné le mécanisme d’association précédemment décrit par l’auteur. De par son exemple, Descartes permet à son lecteur de mieux comprendre son exemple scientifique développé dans la première partie de l’extrait.

Dans la dernière partie de l’extrait, après avoir donné un exemple suivant l’explication scientifique qu’il a donnée vis-à-vis des causes qui nous incitent à aimer une personne plutôt qu’une autre, il va désormais conclure par sa thèse (l. 17-25). Descartes explique qui même si l’on aime une personne plus qu’une autre, car elle nous rappelle quelque chose que l’on aime également, cela reste une passion à l’égard de laquelle il faut rester prudent. En effet, selon l’auteur un "homme sage" (l. 23) doit savoir considérer le mérite d’une personne avant son physique. Descartes estime en effet qu’il faut savoir rester sage face à ces préférences, car les apparences peuvent être trompeuses, et qu’il vaut mieux s’en douter. Or, notre cerveau a parfois du mal à résister à ces préférences (l. 17-25).

Nous pouvons donc en conclure que Descartes, après avoir étudié, pour plus de clarté, la cause de l’esprit pour celle du corps (l. 1-5), à ensuite donné une explication scientifique au mécanisme d’association préférentielle de notre cerveau (l. 5-11). Il a, par la suite, illustré cette illustration par un exemple, qu’il tire de sa jeunesse, afin de parfaire son explication scientifique, et de se faire comprendre par son lecteur (l. 11-17). Enfin, il conclut sa thèse selon laquelle ces préférences restent des passions auxquelles il faut rester prudent, car ces passions peuvent être trompeuses, et notre cerveau ne comprend pas forcément cela (l. 17-25)

...

Télécharger :   txt (5.4 Kb)   pdf (39.4 Kb)   docx (11.7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club