Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Devoir sur Charles De Gaulle

Par   •  18 Août 2018  •  3 301 Mots (14 Pages)  •  47 Vues

Page 1 sur 14

...

Cette pièce commémorative montre à quel point cet événement est important, et dans quelle mesure il est aujourd'hui considéré comme une date historique immanquable de l'histoire de France, et plus précisément de l'histoire de la seconde guerre mondiale. Encore aujourd'hui des objets comme celui ci sont fabriqués dans le but de faire renaître, et rappeler des grandes dates de notre histoire. Cette pièce montre l'importance encore aujourd'hui en France de l'appel du 18 juin mais aussi du général De Gaulle qui reste un éminent personnage de l'histoire française.

Après avoir démissionné le 20 janvier 1946, De Gaulle prend la parole par le biais d'un discours encore célèbre aujourd'hui, le discours de Bayeux du 16 juin 1946. De Gaulle y propose un projet constitutionnel qui vise à rompre avec la tradition de la III ème république. En effet, ces dernières rencontraient de nombreux problèmes en raison d'un parlementarisme absolu et tout puissant, les gouvernements tombaient un à un (pas moins de 104 gouvernements différents sous l'ère Grévy, « la constitution Grévy »). De Gaulle propose donc de remettre l'exécutif au centre des rapports de force d'institutionnaliser la politique, ainsi qu'une séparation distincte des pouvoirs pour éviter tout abus. Il ne sera malheureusement pas entendu, car le projet constitutionnel de la IV ème république est adopté par référendum le 13 octobre 1946, après un précédent référendum perdu le 13 septembre. Ce vote positif est plus le signe d'une lassitude que d'un vote d'adhésion en raison du grand nombre abstentionnistes. Le projet est donc adopté par référendum.

Le 14 avril 1947, De Gaulle faisant alors parti de l'opposition, créer un nouveau mouvement politique, le Rassemblement du Peuple Français, le RPF. Le but affiché est de rompre avec le pouvoir des partis, de mettre en place une réforme constitutionnelle, et de lutter contre les communistes très puissants à l'époque. De Gaulle luttant contre le système des partis préfère d'avantage qualifier son initiative de mouvement plutôt que de parti. Son nouveau mouvement est un succès électoral aux élections municipales. Le mouvement étant dans une optique de rassemblement, il propose la double appartenance à l'exception des membres du PCF. Cependant les partis traditionnels refusent cette double appartenance. De Gaulle étant interdit d’antenne, il parcourt la France pour y propager ses idées politiques, par ce biais il découvre le territoire et en apprend plus sur les spécificités des collectivités. Cependant les élections législatives de 1951 sont un échec électoral. De Gaulle décide alors de mettre en sommeil son mouvement à partir de 1953, ses députés n'étant pas assez nombreux pour peser dans l'opposition. En revanche ses idées développées par le biais de ce mouvement seront utiles à son retour en 1958.

De Gaulle se retire alors dans sa maison dans sa ville de Colombey les deux églises. C'est ce qu'on nomme plus communément la « traversée du désert ». Il profite de ce temps pour rédiger ses mémoires de guerre. Sans activité politique, il continue de recevoir des personnalités au siège de son mouvement à Paris, et reste tout de même très attentif aux événements politiques.

La IV ème république qui devait palier aux problèmes rencontré durant la III ème république n'y parvient pas, pour différentes raisons. Le contexte géopolitique est notamment en cause, principalement la guerre d'Algérie déclenchée en 1954. Une crise grave se forme. Le nom de De Gaulle circule de plus en plus. Une manifestation contre le FLN a lieu à Alger, et le général Salan prend alors la tête d'un comité de salut public, créé en Algérie. Il lance un appel au général le 15 mai. Il y répond favorablement, et se dit prêt à assumer les fonctions. Le 29 mai, René Coty qui venait de changer de gouvernement au profit du gouvernement Pfimlin jugé plus ouvert aux négociations, décide de faire appel au plus illustre des Français, Charles De Gaulle. Il devient ainsi le président du conseil de la IV ème république, l'équivalent du premier ministre aujourd'hui. Les députés lui accordent le droit de procéder par ordonnances pour 6 mois, c'est à dire de disposer du pouvoir législatif d'ordinaire réservé à l'assemblée. Il a pour objectif de créer un nouveau projet constitutionnel. Contrairement aux constitutions précédentes, celle de la V ème république est l'oeuvre de l'exécutif, c'est pourquoi le général De Gaulle doit respecter certains principes énoncés par la loi constitutionnelle du 3 juin 1958 qui fixe des modalités à respecter dans le projet constitutionnel de sorte à ne pas laisser totalement carte blanche à De Gaulle. Ainsi il doit respecter le suffrage universel, la séparation des pouvoirs, l'indépendance de l'autorité judiciaire. Après avoir soumis son projet à un comité constitutionnel consultatif composé aux 2/3 de députés, le projet est validé et est soumis par référendum au peuple français le 28 septembre. Le général intervient place de la république pour y faire une déclaration et présenter son projet selon les modalités et caractéristiques présentées ci dessous. Son intervention disponible sur le site de l'ina montre le général De Gaulle adulé par la foule, mais surtout mis en exergue devant le peuple Français, il est présenté à la hauteur du pouvoir qui lui a été confié, un lien est établi entre lui et le peuple, auquel il demande de voter oui. Le référendum est adopté à 80% de oui. La constitution est conforme aux idées du général, celles de son mouvement initial. Il replace ainsi l'exécutif au centre du jeu, et rationalise le parlementarisme en rendant le pouvoir exécutif fort et capable d'user de son droit de dissolution tout en limitant et complexifiant la possibilité du parlement de renverser un gouvernement. De Gaulle prend ses fonctions le 8 janvier 1959 et est le premier président de la V ème république Française, qui perdure encore aujourd'hui.

Entre 1960 et 1970 De Gaulle propose au peuple deux référendum. Le premier est relatif à l'élection du président de la république. Dans le texte constitutionnel, le président de la république de la V ème république est élu par un collège électoral composé de 80 000 personnes, notamment des élus (les maires). Cependant De Gaulle fidèle à ses idées politiques propose aux français de voter au suffrage universel direct pour l'élection du président de la république. Cependant les députés faisant partie du collège

...

Télécharger :   txt (20.8 Kb)   pdf (66.3 Kb)   docx (578 Kb)  
Voir 13 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club