Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Un poète latin, Horace,

Par   •  7 Mars 2018  •  1 335 Mots (6 Pages)  •  209 Vues

Page 1 sur 6

...

1. Le poète et la poésie, par nature, ont un lien avec le rêve

Le poète est un rêveur : il n’a pas les pieds sur terre. Charles Cros dans « Sonnet » : « Moi, je vis la vie à côté ». Pour Hugo, le poète est un « rêveur sacré », « homme des utopies », entre rêve et réalité, « Les pieds ici, les yeux ailleurs » (Les Rayons et les Ombres).

La poésie parle du monde du rêve, des émotions, de l’indicible : ses thèmes sont le rêve, l’idéal, loin du réel.

La réalité semble étrangère aux thèmes traités par la poésie : grandeur, beauté, désir d’évasion vers des destinations exotiques ou vers un monde de beauté idéale.

2. Le pouvoir d’évasion de la poésie qui fait oublier le réel

La poésie permet de s’éloigner d’un lieu bien réel qui n’apporte que tristesse : la poésie de l’exil, de la nostalgie.

[Exemples] « Invitation au voyage », « Élévation » de Baudelaire ; « Images à Crusoé » où Saint-John Perse prête à Robinson Crusoé, revenu en Angleterre, le regret que lui-même éprouve des rivages tropicaux.

Elle permet de s’éloigner d’une situation personnelle douloureuse, en la sublimant. Amour malheureux : « Poèmes à Lou » (Apollinaire) ; perte d’un être cher : « Demain dès l’aube » (Hugo), « Notre vie » (Éluard) ; perte de l’inspiration, doute sur ses talents créateurs : « La Cloche fêlée » (Baudelaire).

Elle permet de s’éloigner d’un monde hostile et de la dureté de la condition humaine. Baudelaire, déchiré entre le spleen et l’aspiration à l’idéal dans « Élévation », veut s’envoler « bien loin de ces miasmes morbides ». Face à la dureté de la réalité, la poésie introduit le rêve.

[Exemples] Baudelaire veut s’évader hors du monde sur le mode serein (« Invitation au voyage »), sur le mode sensuel (« Parfum exotique »), sur le mode philosophique, mystique (« Élévation »).

3. La puissance de la poésie qui fait voyager et crée des ­univers nouveaux

L’évocation, la résurrection poétique d’autres mondes, d’autres époques fait oublier une réalité qui dégoûte ou déprime.

[Exemples] Civilisations antiques, civilisations barbares chez les poètes parnassiens : Leconte de Lisle, (« Le Cœur d’Hialmar », « Le rêve du jaguar », Poèmes barbares) ; Hérédia (« Les Conquérants », Les Trophées).

La recréation du monde ou la création d’un monde nouveau permet de fuir la logique de la réalité quotidienne. Le poète a le pouvoir d’inventer un autre monde, parfois féérique, ou de créer un monde nouveau par un « dérèglement de tous les sens » (Rimbaud).

[Exemples] Auteurs baroques du xviie siècle (Viau « Un corbeau croasse… ») ; poètes symbolistes (Rimbaud, « Aube » : « J’ai marché, réveillant les haleines vives et tièdes », Les Illuminations) ; les surréalistes du xxe siècle substituent à notre vision logique une nouvelle optique par des images insolites, des ellipses qui disloquent le réel : « Ma femme au dos d’oiseau qui fuit vertical » (« L’Union libre », André Breton), « La terre est bleue comme une orange » (L’Amour, La Poésie, Paul Éluard).

Par l’humour et la fantaisie, le poète invente un monde de tous les possibles.

[Exemple] Prévert, « Pour faire le portrait d’un oiseau » (l’oiseau dessiné prend vie).

Finalement, la seule réalité, c’est le poème.

4. Pour fuir la « réalité » des mots

La poésie permet de se déconnecter du réel en inventant de nouveaux mots.

[Exemple] Un « petit poème » passe et voici Queneau qui, par des néologismes équivoques l’« enpapouète », l’« enrime », l’« enrythme », l’« enlyre », l’« enpégase » (« L’instant fatal », Pour un art poétique).

Le poète utilise les mots hors de leur acception quotidienne ou des mots rares. « La création poétique est d’abord une violence faite au langage. Son premier acte est de déraciner les mots » (Octavio Paz).

[Exemples] « Lampadophore » et « ptyx » (Mallarmé).

Le poète nous déconnecte du réel en refusant les règles ordinaires de l’expression quotidienne : il détourne les lois du langage ordinaire. « Poète est celui qui rompt avec l’accoutumance » (Saint-John Perse).

Conclusion

Ne peut-on pas dépasser cette alternative : poésie du quotidien ou poésie de l’imaginaire ? En effet, l’imaginaire et surtout le rêve relèvent du quotidien du lecteur et le plus souvent s’en inspirent. En même temps, l’imaginaire permet de dévoiler le quotidien. [Ouverture] « Tout est sujet, tout a droit de cité » en poésie, affirme Hugo. Apollinaire lui fait écho quand il déclare : « Un mouchoir qui tombe peut être pour le poète le levier avec lequel il soulèvera tout un univers. »

...

Télécharger :   txt (9.8 Kb)   pdf (80.2 Kb)   docx (15.1 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club