Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Corpus carpe diem Baudelaire

Par   •  19 Octobre 2017  •  911 Mots (4 Pages)  •  447 Vues

Page 1 sur 4

...

sur la femme et de sa future vieillesse qui la conduira à la laideur et à la mort.

La combinaison des images de la femme et de la mort conduisent Baudelaire à se venger de la femme, à la dégrader physiquement afin de la faire souffrir.

a. La personnification du tombeau

Cette vengeance s’opère par une personnification du tombeau traduite par “Le tombeau, confident de mon rêve infini”, le tombeau prend ainsi le rôle de l’auteur, il est destiné à réaliser ses dernières volontés, son “rêve infini”. En effet, il veut faire souffrir la femme et lui rendre la souffrance qu’elle lui a fait subir. Comme si il s’alliait avec la mort pour voir la femme vieille, laide et faible.

La ssd

;x;x;c;c;xlx

b.

b. La dégradation physique de la femme

- tout au long du poeme

- passage belle téné à courtisane imparfaite…

c. La résonance entre le titre et la dernière phrase

En disant « Que vous sert, courtisane imparfaite, De n’avoir pas connu ce que pleurent les morts ? », on retrouve une résonance avec le titre “remords posthume”. Le titre montre que l’auteur parle à la femme pendant qu’elle est encore en vie et lui dit de “cueillir le jour” [carpe diem] pour avoir qqch à regretter après sa mort et ne pas avoir le remord de ne pas avoir “connu ce que pleurent les morts”. Comme s’il voulait que la femme ait des remords, qu”elle ait des choses à se repprocher.

Le dernier ver montre une finalité pour le poète, où le “ver” qui “rongera” la “peau” de la femme montre une image très cynique et qui donne l’impression que la mort de la femme est source de plaisir pour le poète.

Ccl: Baudelaire montre dans ce poème trois thèmes récurrents des Fleurs du Mal, la mort, le temps qui passe et la femme. Celui-ci exprime tout son mal-être, la femme l’ayant visiblement fait souffrir, il veut une revanche et la voir souffrir à son tour. La femme est décrite d’une façon peu commune puisque le temps finit par avoir raison d’elle. Ce texte montre aussi une crainte de Baudelaire face à la mort, il se considère comme différent et voudrait échapper à cette fin tragique.. On peut remarquer dans ce poème que le spleen prend le dessus sur l’idéal. Il montre que l’idéal qu’il caractérise par la femme n’est qu’éphémère alors que le spleen caractérisé par la mort est éternel.

...

Télécharger :   txt (5.6 Kb)   pdf (64.4 Kb)   docx (10.7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club