Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Plan Le songe du Mogol de La Fontaine

Par   •  26 Janvier 2018  •  891 Mots (4 Pages)  •  85 Vues

Page 1 sur 4

...

- L’astronomie (muse = Uranie)

Vers 27 à 30

« clartés errantes » = étoiles planètes

« Par qui sont nos destins et nos mœurs différents » => astrologie, fusion avec l’astronomie

-Dimension de la rêverie, ce ne sont pas les calculs qui l’intéressent et avoue qu’il n’ait pas

astronaute

-Astronomie = Art noble, étudié dès l’Antiquité => références sur l’Antiquité

- La poésie

-Transition avec l’hyperbole superlative vers 31 « de si grands projets »

-Poésie valorisée par la démarcation des genres nobles, ne parle pas de ses fables

-Poésie lyrique, goût pour la nature : choix étonnant pour l’époque

Vers 32 « ruisseaux », vers 33 « rives fleuries »

-Précurseur des Romantiques (La Martine, Rousseau)

Vers 33, vœux, prières soulignant son intérêt

- Le sommeil (Dieu = Morphée)

Vers 35 à 37

-Confidence intimiste pour La Fontaine en avouant son goût pour la paresse et le sommeil

En 1659, fit l’épitaphe qu’il partageait sa vie en deux parties « Un à dormir, l’autre à ne

rien faire »

-Vers 36 « le somme en perde son prix »

- Sommeil précieux, de par lui-même indépendamment du lieux et des circonstances

- Eloge du sommeil très rare en littérature => originalité

d)-Eloge d’une vie simple

-Idéal de vie très simple, loin du luxe : vers 35 « riches lambris »

-Rejet vers 38 de l’agitation mondaine, « désert » = absence d’humains

-Rejet mondanités, des richesses => préfère vers 25 « sombres asiles »

Antithèse vers 24 « loin du monde et du bruit » => campagne/ville

-Mourra sans regrets

-Vers 34 « La Parque à filets d’or n’ourdira point ma vie»

Métaphore, transition vers le thème de la mort

-Vers 40 « J’aurai vécu sans soins, et mourrai sans soucis » + vers 39

=> périphrase + euphémisme

Explique son choix de vie et montre comment il l’affronte sans peur mais avec

philosophie

- Choix d’une vie sereine loin de l’ambition et du luxe

- Sentiment d’une vie bien remplie par une vie artistique et par un sommeil au sein

de la nature ce qui suffit à son bonheur pour accepter l’issue fatale => Épicurismes

Conclusion :

-fable originale tranchant avec la satyre et l’ironie habituels de La Fontaine

-Lyrisme et caractère autobiographique, rares au XVIIè siècle

-Idéal assez proche de la morale d’autres fables avec la critique de la cour/des ambitions

Sociales

-Thème de la vie simple revenant sans cesse dans les fables

« Le savetier en financier »/ « Le rat des villes et le rat des champs »

-Condamnation du luxe inutile et malfaisant opposé à la sobriété heureuse de la vie

Campagnarde

- Longue ligne depuis l’Antiquité avec le poète élégiatique Horace jusqu’à Rousseau

Au XVIIIè siècle : Les rêveries d’un promeneur solitaire

[pic 1]

[pic 2]

...

Télécharger :   txt (6.1 Kb)   pdf (49.7 Kb)   docx (15.5 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club