Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Citoyenneté et participation politique

Par   •  27 Novembre 2018  •  1 844 Mots (8 Pages)  •  70 Vues

Page 1 sur 8

...

B) Les formes conventionnelles et non conventionnelles de participation

Les formes conventionnelles désignent toutes les pratiques de participations politiques qui se déroulent dans un cadre légal sans remettre en cause la légitimité du système représentatif. C'est à dire le vote, l'engagement politique dans un parti, la participation à une campagne électorale, l'inscription sur les listes électorales, la participation à un meeting, ou le suivi plus ou moins réguliers de l'actualité politique dans les médias. Tout cela est lié au vote. Les formes non conventionnelles s'inscrivent plus dans une logiques contestataires légal ou illégal. Légal comme la grève, le boycott, la manif. Illégale comme la violence, l'occupation de locaux ou de l'espace public ou la séquestration. Sachant qu'entre le légal et l'illégal il y a une frontière difficile à cerner. Cette distinction souligne qu'il y a des forme de participation définit plus légitime que d'autres. Elle est donc très critiquable car normative or la science politique ne doit pas l'être. Cette distinction est contestable car l'utiliser c'est produire un jugement de valeur alors la sciences politiques prône des jugements de faits. Pour autant, ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas de hiérarchie entre les différentes formes de participation. La manifestation c'est un droit, mais les gouvernenemnt ont tendances à délégitimer la manifestations qu'ils considèrent comme une expression minoritaire contre la majorité électorale. Ce n'est ainsi pas la légalité qui fait la légitimité d'une forme de participation politiques

- Des niveaux de participation très inégaux

Le postulat de la théorie démocratique est la compétence de l'électeur et du citoyen. Pour les philosophes des lumières qui réclament l'égalité électorale, ce qui fonde l'idée de l'universalité c'est qu'il y a une égalité en intelligence et en droit entre les individus. Certes les défenseurs du su ne croient pas forcement en la capacité du peuple mais la démocratie postule l'idée que le citoyen est intéressé par les affaires publics. Une fois le droit à participer reconnu, la participation est censer ne plus faire problème. La démocratie est fonder sur le présupposé de la politisation et de la volonté de participation politique des individus. Pourtant, la participation ne va pas de soit en démocratie et globalement les citoyens sont passif et peu politisés. Cette réflexion va être faite par les behaviouristes américains dans les années 60 et vont déconstruire le mythe démocratique. D'autres travaux vont montrer qu'il existe des conditions sociales de la participation. Elles peuvent être variable en fonction des groupes sociaux, de l'âge, du genre et de l’appartenance socioprofessionnelle.

A) Apathie, engagement et cens caché

Daniel Gaxi va publier Le cens caché, à travers des enquêtes statistiques précises mets en évidence une sorte d'apathie citoyenne qui contraste avec l’engament de quelque uns. L’intérêt de son travail c'est de montrer que cette apathie procède d'une exclusion et non d'une faute morale. C'est à dire qu'elle n'est pas le comportement de mauvais citoyens. Le cens légal s'est transformé en cens social pour Gaxi, qui n'est pas officiel mais qui n'en est pas moins réel et qui exclu certaines personnes de la participation. Il est le produit d'inégalités sociales. Pour lui, la participation politique c'est une pratique culturelle comme une autre et donc soumise à des variables sociologiques. Les participants politiques sont ceux qui se sentent doté d'une capacité culturelle. Pour lui il existe une division entre les citoyens participants et une majorité d'individus que leurs position sociale tient au fait qu'il sont à l'écart des activités politiques. Ainsi des populations sont exclu des activités politique bien qu'elles ai le droit d'y participer. Gaxi utilise le terme de cens parce que les individus les plus participants sont ceux étant dans les situations sociales les plus privilégier notamment en terme de capital économique et culturelle. Quand on regarde la minorité participante, les propriétés sociales des individus sont importantes.

B) Compétences politiques et intérêt

Pour Gaxi la compétence politique désigne une capacité à penser politiquement les problème politique, c'est à dire avec les catégories légitimes de la politiques qui supposent par exemple d'évaluer un candidat non seulement en fonction de sa sympathie mais aussi des ses idées et de ses stratégies politiques. Il constate que les citoyens sont peu compétents, ils ne maîtrisent pas complètement les codes de la politique. La dimension cognitive de la compétence intègre les codes, les acteurs, le langage de la politique. Cette connaissance confère le droit, non au sens juridique, de décider de juger, de s'exprimer, de donner une opinion. Autrement dit, la connaissance donne un sentiment de compétence statutaire qui rend plus légitime, plus acceptable, plus audible (l'assurance). Cela veut dire que dans le système politique, la parole de certains est considérer plus légitime que d'autres. On peut définir plusieurs mode de productions d'opinion politique qui ne relèvent pas forcement de l'idéal du citoyen éclairée :

- Le citoyen est très compétent politiquement, il comprend le jeu politique et y participe

- La délégation, « je m'en remet à quelqu'un d'autre pour penser à ma place »

- Modalité éthique ou psychologique, les critères de jugement ne sont pas ajustés aux critères et aux principes politiquement légitime.

Historiquement on observe une extension de la démocratie d'un point de vue institutionnel mais pas forcement un approfondissement en matière de pratique de participation effective. Il y a un décalage entre la citoyenneté officielle et la participation à la vie de la démocratie lié à un sentiment d'incapacité.

...

Télécharger :   txt (12.1 Kb)   pdf (52 Kb)   docx (15.3 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club