Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

De la division du travail, DURKHEIM.E - 3 extraits

Par   •  7 Novembre 2018  •  1 335 Mots (6 Pages)  •  553 Vues

Page 1 sur 6

...

Ce sont deux solidarités qui évoluent indépendamment l'une de l'autre, et qui ne peuvent à aucun moment se croiser : Durkheim le dit dans son texte "si nous avons un vif penchant à penser et agir par nous-même, nous ne pouvons pas être fortement enclin à penser et agir comme les autres." Elles évoluent séparément de par leur extrême opposition de fonctionnement.

Dans les sociétés mécaniques, l'individu est socialisé par besoin, c'est-à-dire que, comme il doit se confondre au sein de ses semblables, comme il doit adopter les mêmes idées que tout le monde, la socialisation reste indispensable pour apprendre ce que l'on attend de lui.

C'est sous l'effet de menaces et de mesures répressives que la société parvient à s'imposer ; en effet, plus les menaces et sanctions en ce sens seront importantes, plus la conscience collective va s'élever.

A l'inverse, dans les société organiques, la division du travail va permettre d'étudier chaque cas séparement, et d'instaurer des mesures répressives personnalisées et non rédhibitoires.

L'auteur évoque également l'altruisme, qui consiste en un sentiment désintéressé d'amour pour autrui qui peut être soit instinctif soit réfléchi. Pour M.Spencer, ce serait un acte agréable mais pas obligatoire dans une société, une sorte de bonus. Alors que pour Durkheim, l'altruisme constitue la base de toute société. En effet, pour pouvoir s'entendre et vivre sereinement en société, les individus doivent savoir s'entendre et s'apprécier, et pour cela savoir s'infliger des sacrifices pour rendre les autres plus confortables.

Un individu va recevoir ce qu'il lui faut pour vivre de la société dans laquelle il vit et pour laquelle il travaille, il développe ce sentiment de dépendance vis-à-vis d'elle, ne se voit plus de manière individuelle mais comme faisant parti de, et en retour la société le considère comme une personne indispensable et surtout envers laquelle elle aura des devoirs, de protection, et non plus comme un numéro, ou encore comme du bétail dont elle pourrait disposer à sa guise.

Cependant, l'évolution de la société reste différente si l'on est dans une société organique ou mécanique.

Dans la première, c'est une société qui évolue alors que les individus s'individualisent, qui laisse une grande place aux initiatives personnelles, aux volontés de chacun, qui laisse le choix à chacun de vivre sa vie comme il l'entend, en trouvant une profession qui lui convient personnellement, tout en restant LA société, le réfèrent.

En revanche, dans la seconde, la société sera fortifiée si et seulement si les individus eux perdent de leur pouvoir. Ils perdent leur possibilité de choix, les régles imposées sont pratiquées uniformément, sans exception, et sans discussion possible.

On a une société qui au fond reste la même, reste au-dessus des individus, subvient en partie à leurs besoins, mais la différence se fait dans la manière qu'elle aura de les traiter, de les percevoir, et de se présenter à eux.

Une société qui se présente comme au dessus de tout et comme une entité parfaite à laquelle il faut se plier impérativement ressemble plus à une société mécanique et une société dans laquelle chacun est libre de poursuivre ses aspirations, ses choix et dans laquelle elle se présente plus comme une aide ou un réfèrent passif ressemblera d'avantage à une société organique.

Pour conclure, Durkheim a eu une vision bien différente sur la division du travail que les personnalités de son époque. Comme il l'explique dans cette thèse "De la division du travail social", pour lui, la division du travail est bénéfique et non seulement basée sur une recherche de profits. Elle découle d'une solidarité dite organique, avec laquelle chaque individu est libre de penser et d'agir, et évolue dans une société moderne.

C'est un texte qui redéfini avec précision ce qu'est la division du travail social, et c'est la première réelle recherche scientifique et sociologique sur le sujet. Il a su apporter une meilleure connaissance des sociétés à son époque et de leurs différents modes de fonctionnement, et peut être d'en inspirer certaines à changer.

...

Télécharger :   txt (8.6 Kb)   pdf (45.7 Kb)   docx (14 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club