Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Compte rendu du TP n°2 de Génie des procédés Mesure de la tension superficielle des solutions

Par   •  24 Novembre 2018  •  759 Mots (4 Pages)  •  43 Vues

Page 1 sur 4

...

Nombres de gouttes

(g)

Force de tension superficielle F(mN)

ΔF

Coefficient de tension superficielle σ(mN/m)

Δσ(mN/m)

0

24

0.001

64.86

2.12471849

1

12

0.001

32.43

1.062359245

2

11

0.001

29.72

0.975266123

3

11

0.001

29.72

0.975266123

4

10

0.001

27.027

0.88684671

5

10

0.001

27.027

0.88684671

6

10

0.001

27.027

0.88684671

7

10

0.001

27.027

0.88684671

Voila le graphe qui représente la variation de coefficient de tension superficielle en fonction de nombre de goutte

[pic 3]

On observe bien que le graphe est decroissant puis il devien constant ( le commentaire est dans la discussion)

4- disscusion :

- 1 ère partie : on remarque que la force de tension superficielle varie d’un liquide a un autre et suis un certain ordre ( Eau pure > eau potable >éthanol> liquide vaisselle dilué ) , ces résultats peuvent être expliquer par le fait que plus le liquide est saturé plus la force qui permet de former le film diminue car cette saturation vas créer une surface extérieure à celle de notre liquide et qui est plus stable ce qui demande moins de force ou énergie afin de brisé le film , quant au coefficient de tension superficielle que c’est la même chose de la force c’est-à-dire qu’elle augmente avec la saturation du liquide et donc le coefficient de tension est proportionnelle à la force de la tension superficielle.

- 2eme partie : on remarque que plus on ajoute de gouttes dISIS

et plus la force de tension superficielle augmente jusqu’à arriver à un certain nombre de gouttes ou la force devient constante qu’importe le nombre de gouttes ajoutées après (courbe ci-dessu : figure 1), cela est expliqué par le fait que le liquide devient complétement saturé est donc il crée une couche supérieure au liquide complétement stable et puisque elle est stable elle n’a pas besoin de diminuer encore l’énergie pour briser le film.

-on remarque également que l’erreur de coefficient de tension superficielle Δσ est proportionnel à la force de tension superficielle .

5- conclusion :

-D’après les résultats obtenus on peut sortir avec 2 conclusions principales de ce TP :

- La tension superficielle dépend de la nature du liquide.

- La tension superficielle dépend de la saturation du liquide concerné.

:

...

Télécharger :   txt (5.8 Kb)   pdf (49.7 Kb)   docx (16 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club