Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

L'éducation : un bien de consommation ?

Par   •  5 Décembre 2018  •  3 641 Mots (15 Pages)  •  45 Vues

Page 1 sur 15

...

Si on a une évolution technologique et que la demande d’emploi qualifié va au augmenter, ils ont intérêt à anticiper l’obtention du diplôme. Cela continue car les individus savent que la valeur du diplôme aura un impact sur le marché du travail.

Les théories pour lesquelles l’école ne transmet pas des compétences mais des attitudes

- Remet en cause les théories du capital humain

- Bowles/Gintis : l’école s’adapte en fonction du besoin du système capitaliste. L’école développe des besoins d’obéissance et d’ordre. Pas des gens qui ont des capacités cognitives pour exécuter l’obéissance, la docilité, la persévérance pour les diplômés. Et ceux sont plus diplômé on inculque des aptitudes permettant d’assurer des professions d’encadrement. S’ils sont mieux rémunéré c’est parce qu’ils correspondent mieux au moule demandé par l’entreprise.

La prise en compte de l’emploi dans la demande d’éducation et plus particulièrement les caractéristiques de l’emploi

- Le modèle de concurrence pour l’emploi (Thurow, 1975). Productivité et salaire dépend de l’emploi qu’il occupe.

Prendre en compte le chômage soit volontaire soit involontaire. Il va y avoir des files d’attentes pour accéder aux emplois. Plus on a un niveau d’étude élevé plus on a une manière de s’adapter élevé. On n’a pas la productivité mais l’employabilité de la personne. Pour éviter le chômage ils acceptent plus facilement des emplois déclassés.

- Le modèle d’affectation, le salaire et la productivité dépendent de l’appariement entre l’offre et la demande

Employeur recherche un profil de compétence particulier. En fonction de la rareté les employés vont aussi s’adapter. Plus l’appariement sera bon, pus le salaire sera élevé.

Chapitre 2 : L’accumulation de capital humain pendant la vie active

- La formation continue

- L’expérience professionnelle

L’expérience pro est la première source d’accumulation de capital humain pendant la vie active. Toutes les études empiriques sur les salaires le montre clairement.

La fonction de gains de Mincer : courbe concave

On distingue l’ancienneté (dans l’entreprise) et l’expérience (sur le marché du travail)

- Ancien mieux payé car compétence spécifique à l’entreprise, et s’assure une fidélisation de l’employé. Débat sur le rendement de l’ancienneté.

Le rôle de la formation continue est important dans l’accumulation de capital tout au long de la vie

- Formation générale vs formation spécifique

- Individu acquérant compétences dans toutes les entreprises (coût par l’employé)

- Individu reçoit une formation pouvant être valorisant dans l’entreprise dans laquelle il travaille. (coût par les deux)

- Augmentation de la productivité donc accroit son salaire

- => Théorie discutable, tout n’est pas tout blanc ou tout noir

Becker : financement de la formation

- Entreprises doivent contribuer au financement de la formation

- Problème d’équité : les plus favorables sur le marché du travail qui bénéficient d’une formation continue.

- Connaissance partielle des informations de formation chez les ouvriers.

- Auto-sélection ; fidélisation

- Vient aussi du système français où les entreprises doivent payer : plus facile de financer les cadres car apparaissent comme plus rentable alors que l’objectif est de promouvoir les moins qualifiés.

- Monopsone

- Les formations n’augmente pas forcément augmenter la productivité du salarié.

- L’entreprise bénéficie plus de la formation vu que la hausse de salaire est bien moins importante que l’impact sur la productivité.

- L’accroissement de salaire ne dépend pas de la formation mais du fait que l’individu avait les caractéristiques intrinsèques à une hausse de salaire au départ => Particularité du système français. (Goux et Maurin)

- Formation formelle : séminaire, conférence, formation continue avec un formateur ou un intervenant spécialisé dans un endroit distinct de son poste de travail

- Formation informelle : en situation de travail, appui d’un tuteur ou non, ex : apprendre à utiliser PowerPoint, auto-formation…

- Pour l’ensemble de la pop en France :

- Participation à une formation formelle aura un impact positif sur la rémunération

- Sur la formation informelle pas d’impact

- Homme et Femme ont la même chance d’avoir une formation

- Dans la formation formelle

- Gain salariale pour les femmes mais pas pour les hommes

- Répond à la théorie du signal

- Externalité : ex : plus tu es éduqué, plus tu es en bonne santé

- Dans le cadre de la formation continue, doit prendre en compte ces externalités

- Diffusion de savoir

- Effet sur le chômage : lorsqu’on est formé en entreprise, cela permet d’accroître la probabilité de retrouver un emploi par la suite. Réduit donc l’assurance chômage.

- Formation informelle découlant de la formation formelle

- Importance pour l’Etat de former les moins qualifiés car pèsent sur l’assurance chômage.

- En France système « former ou payer »

- Seuil minimum de dépense par entreprise

- Pas de subvention par rapport au volume de formation

...

Télécharger :   txt (25.3 Kb)   pdf (73.6 Kb)   docx (27.9 Kb)  
Voir 14 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club