Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

H. BLUMER, « Society as Symbolic Interaction », in Rose (ed), Human Behavior and Social Processes, Boston, Houghton Mifflin Co, 1962, p. 184/188.

Par   •  29 Mai 2018  •  893 Mots (4 Pages)  •  131 Vues

Page 1 sur 4

...

Ainsi, le chercheur ne se rapporte pas au processus de décision auquel l’individu a eu recours, puisqu’il considère que l’action est le produit de différents facteurs qui s’exercent sur lui.

A l’inverse, l’interaction symbolique traite la société comme étant composée d’individus ayant des « mois » développés. Autrement dit, ce sont des acteurs ayant des personnalités propres, qui interprètent eux-mêmes leur environnement avant d’agir. Faisant de la société, le produit des interactions entre les individus.

II. La conception de Blumer : la notion d’acteur essentiel dans l’analyse de la société

Selon Blumer, il est impératif d’analyser la société en terme d’acteurs si l’on veut concevoir une étude réaliste, et bien évidemment observer les conditions dans lesquelles ils agissent. Il faut tout d’abord, s’intéresser à la situation tant que telle, car l’action est liée à la situation dans laquelle elle se situe. Mais, il faut également s’attacher à l’interprétation que l’individu fait de la situation. En effet, avant d’agir, il doit prendre en considération les éléments afin de les évaluer.

Cette conduite doit être respectée par tous les acteurs, qui peuvent dans certaines situations agir de la même manière. Cela est dû au fait, que les situations au sein d’une société se ressemblent et que les individus ont la même interprétation de la situation. [Mais ce n’est pas pour autant qu’aucun processus d’interprétation n’a été fait.] Cette compréhension semblable s’explique par le fait que les individus ont les mêmes définitions. Cependant dans certaines situations, il peut y avoir plusieurs interprétations, ce qui implique la nécessité d’analyser le processus de définition qui se développe entre les acteurs.

Pour l’auteur, les sociologues doivent impérativement étudier le processus de construction de l’action, afin de comprendre les comportements des individus. Pour bien saisir le processus, le sociologue doit être observateur-acteur. En effet, il doit jouer le rôle de l’acteur afin de comprendre les agissements de l’individu. Cependant, si le sociologue reste seulement observateur, il risque fortement de saisir le processus d’interprétation avec ses propres suppositions puisqu’il a un regard extérieur.

Conclusion

La sociologie ne prend pas énormément de chose en compte lorsqu’il s’intéresse à la société puisqu’il considère que tout est conditionné. Contrairement à l’interaction symbolique qui pense que la société est composée d’individus ayant des « mois » développés. L’action individuelle est donc une construction faite par leur propre interprétation des situations dans lesquelles ils se situent, et la somme de ses actions individuelles forment l’action du groupe.

Pour Blumer, il est impératif que le sociologue étudie les sociétés humaines en terme d’acteur. Il doit ainsi être observateur-acteur, et pas seulement s’intéresser aux individus en se tenant à l’extérieur. Le fait de se mettre à la place de celui que l’on veut étudier permet de saisir le processus comme fait l’acteur, ce qui lui permettra d’être

...

Télécharger :   txt (6.3 Kb)   pdf (42.7 Kb)   docx (12.5 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club