Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Analyse assurance agricole

Par   •  24 Novembre 2017  •  14 960 Mots (60 Pages)  •  118 Vues

Page 1 sur 60

...

En 1995 ce nombre était réduit de 5 du fait de la liquidation de 5 compagnies, et actuellement ce secteur connaît un mouvement de regroupement comme il a était le cas de AXA ALAMANE et La Compagnie Africaine des Assurances.

Elles, les assurances, se divisent en deux grandes branches, les assurances de personnes et les assurances de dommages, autrement on les appelle les assurances sur vie et les assurances non-vie.

- Structure du secteur des assurances Marocain :

Le secteur des assurances est constitué de plusieurs personnes exerçant cette activité, qu'ils soient assureurs ou intermédiaires. Naturellement, ces catégories de personnes ne peuvent exercer que si elles remplissent certaines conditions et disposent de certaines spécificités, dont la plus importante est la forme juridique, c'est-à-dire la qualité que revêtiront ces personnes, morales ou physiques, dans le marché des assurances.

Au Maroc, comme dans autres pays du monde, nous remarquons souvent que la forme revêtue par ces personnes vis-à-vis des assureurs, sont celles de sociétés, de mutuelles, contrairement aux intermédiaires qui peuvent exercer soit en tant que personne physique que morale.

Nous concluons que toutes les entreprises d'assurances doivent être constituées selon la forme juridique fixée par le législateur. Cette forme est souvent conforme avec le genre d'opérations qu'elles effectuent. Par ailleurs, il convient de mentionner que, au Maroc, il y avait une distinction jusqu'à 1996 entre assurances dommages et assurances de personnes, et ce n'était qu'à partir de 1997 avec l'arrêté du Ministre des Finances qu'une nouvelle classification des opérations d'assurances a été introduite et a distingué les opérations non vie des opérations vie et capitalisation.

Nouvelle classification des opérations d’assurance

Opérations non vie

Opérations vie et capitalisation

· Automobile

· Accidents corporels

· Accidents du travail

· Transports

· Incendie

· Assurances des risques techniques

· Responsabilité civile générale

· Vol

· Grêle

· Crédit

· Assistance

· Assurances individuelles

· Assurances de groupes

· Capitalisation

· Autres opérations

- Impact du secteur sur l’économie nationale :

Le secteur des assurances joue un rôle important dans la stimulation de la croissance et ce à travers la collecte et l'injection des flux financiers dans les rouages de l'économie. Le secteur des assurances cesse de prendre de l'importance surtout en ce qui concerne le chiffre important qu'il draine.

Il représente environ 4 % du PIB, sachant que ce secteur, qui tire profit de l'important processus de développement socio-économique que connaît le Royaume, ambitionne de doubler son chiffre d'affaires en cinq ans.

Ce secteur joue un rôle économique extrêmement important, aussi bien envers les ménages – assurance d’un emprunt pour l’acquisition d’un logement, indemnisation des accidentés de la route, prévoyance-retraite – qu’envers les professionnels et les entreprises – assurance de pertes d’exploitation en cas d'incendie ou de catastrophe naturelle, permettant de faire redémarrer l’entreprise sinistrée…

Outre la protection des personnes et des biens, l’assurance intervient également comme investisseur. En effet, les capitaux, les rentes prévus par les contrats vie et décès, c’est-à-dire les engagements des assureurs envers les assurés et les sommes mises de côté pour payer les indemnités aux victimes d’accidents, d’incendies… ou sont gérés en attendant d’être versés.

A titre de précision on peut distinguer les rôles suivants :

- Offrir une protection directe aux entreprises :

La fonction de sécurité résulte que les entreprises d’assurance par leurs activités de compensation des risques apportent une sécurité financière aux entreprises, en leur versant des indemnités en cas de réalisation des risques. Autrement dit, les opérations d’indemnisation contribuent à la stabilisation des patrimoines des entreprises qui sont ainsi mis à l’abri des dangers.

- Encourager l’intermédiation financière :

A partir de l’épargne qu’elles collectent sur la base des primes et de la représentation des provisions techniques, les entreprises participent au financement de l’activité économique. De manière plus précise, l’argent collecté par les sociétés d’assurance auprès des assurés sous forme de primes est déposée dans les banques qui prêtent à leur tour aux particuliers et entreprises pour leurs différents besoins, ce qui contribue au bon fonctionnement de l’économie et par conséquent à fournir davantage au fond de roulement de l’économie.

- Offrir une protection en plus de celle de l’Etat :

Dans un monde caractérisé par des changements sociaux, l’assurance permet d’accompagner efficacement les services de l’Etat grâce à des produits conçus (retraite, soins médicaux et les sécurités sociales) qui pèsent sur les finances publiques. Dans ce cadre, l’assurance fournit une protection supplémentaire à côté de la protection de l’Etat. Il est possible d’atteindre un meilleur équilibre entre l’Etat et le marché en favorisant la croissance des entreprises par une réduction durable du prélèvement fiscal et social.

- Evolution du secteur des assurances :

Le secteur des assurances au Maroc à l'instar des autres pays du monde connaît de profondes mutations et se trouve ainsi confronté à de grands et importants défis (libéralisation, concentration, assurance

...

Télécharger :   txt (105.6 Kb)   pdf (436.4 Kb)   docx (69.5 Kb)  
Voir 59 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club